GDF Suez n'a pas échappé à la récente correction des marchés. La société énergétique est dès lors sensible à la crainte de plus en plus présente d'une nouvelle récession ou au moins d'un sérieux ralentissement de la croissance en Europe. Des prix énergétiques relativement faibles affectent considérablement la rentabilité des centrales au gaz, principalement, en Europe. Par ailleurs, le groupe rencontre toujours des problèmes avec les centrales nucléaires en Belgique. Pour cette année, GDF Suez a maintenu la prévision d'un bénéfice opérationnel récurrent (REBIT) compris entre 3,3 et 3,7 milliards EUR, mais ce chiffre ne tient pas compte de l'impact financier de l'arrêt des réacteurs nucléaires de ...