Le holding norvégien Ganger Rolf est, avec Bonheur notamment, l'actionnaire de référence de Fred Olsen Energy (installations de forage offshore), de Fred Olsen Renewables (parcs éoliens, surtout en Ecosse), Fred Olsen Ocean (navires spécialisés pour l'installation de parcs éoliens en mer) et Fred Olsen Cruise Lines (navires de croisière). Il existe cependant une multitude d'autres investissements, dont 27% de NHST Media Group, éditeur du journal d'affaires norvégien Dagens Naeringsliv. Ces dernières années, le groupe fut l'un des principaux investisseurs dans l'énergie éolienne en Europe, si l'on ne considère pas les entreprises de services d'utilité ...

Le holding norvégien Ganger Rolf est, avec Bonheur notamment, l'actionnaire de référence de Fred Olsen Energy (installations de forage offshore), de Fred Olsen Renewables (parcs éoliens, surtout en Ecosse), Fred Olsen Ocean (navires spécialisés pour l'installation de parcs éoliens en mer) et Fred Olsen Cruise Lines (navires de croisière). Il existe cependant une multitude d'autres investissements, dont 27% de NHST Media Group, éditeur du journal d'affaires norvégien Dagens Naeringsliv. Ces dernières années, le groupe fut l'un des principaux investisseurs dans l'énergie éolienne en Europe, si l'on ne considère pas les entreprises de services d'utilité publique. Récemment cependant, les résultats et le cours de Bourse ont souffert des conditions de marché difficiles pour le propriétaire d'installations de forage pétrolier offshore Fred Olsen Energy (FOE). FOE a produit des résultats mitigés au 2etrimestre : son chiffre d'affaires (CA), à 325,9 millions USD, n'était pas seulement de 19% supérieur au chiffre du 2etrimestre de l'an dernier, mais aussi 15% plus élevé qu'au premier trimestre. Le cash-flow opérationnel (EBITDA) s'est hissé à 208,6 millions USD, soit +95% sur base annuelle et +33% par rapport au 1er trimestre. Fred Olsen Energy dispose d'un atout majeur : la nouvelle plateforme Bolette Dolphin, qui est opérationnelle depuis mai 2014 pour le compte d'Anadarko (contrat de 4 ans jusqu'au 2etrimestre 2018). Par ailleurs, à partir du 3etrimestre, une deuxième nouvelle plateforme, Bollsta Dolphin, viendra s'y ajouter. Cette dernière dispose déjà d'un contrat de 5 années avec Chevron à un tarif journalier de location très intéressant. Et pourtant, la perte nette s'est élevée au 2etrimestre à 327,5 millions USD car la direction a décidé d'un " impairment " (réduction de valeur) de 418,9 millions USD qui reflète la baisse des tarifs journaliers de location et la moindre probabilité de nouveaux contrats de location. L'an dernier, le Borgny Dolphin s'est retrouvé sans contrat et la direction a alors décidé d'une " cold staking " : en substance, l'entreprise ne pense pas conclure de nouveau contrat dans un avenir proche et il est même possible que l'installation soit définitivement retirée de la circulation. Pour d'autres plateformes également, ce danger est réel pour la période 2015-2017.Heureusement pour Ganger Rolf, les perspectives pour les autres activités sont nettement plus enthousiasmantes. L'énergie éolienne, principalement, est en bonne voie. L'EBITDA de cette division s'est hissé de 68 à 134 millions NOK au 2etrimestre. Fred Olsen Renewables a vendu 49% des 6 parcs éoliens en Ecosse (433 mégawatts, MW). Compte tenu de la réduction de valeur chez FOE, Ganger Rolf a accusé une perte nette par action de 14,80 NOK. Sans cette moins-value exceptionnelle, le bénéfice aurait totalisé 5,51 NOK.ConclusionMême sur base du cours de Bourse extrêmement faible de Fred Olsen Energy, nous arrivons à une valeur très conservative de 112 NOK par action (décote de 45% !). Ces trois derniers mois, Ganger Rolf a surperformé de quelque 30% Fred Olsen Energy et le mois dernier, il a versé un dividende de 3 NOK par action. Il est cependant trop tôt aujourd'hui pour relever la participation dans Ganger Rolf.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B