Les actionnaires de l'entreprise biotechnologique Galapagos (GLPG) vivent des moments difficiles. Depuis le pic atteint en février à la suite de la vente de la division Services à Charles River Laboratories, l'action a perdu 40% de sa valeur. D'abord en raison de quelques déceptions lors de tests cliniques, mais aussi à la suite d'une perception moins favorable du joyau de la couronne, le GLPG0634. En juin, une étude de phase Iia sur le GLPG0974 pour la colite ulcéreuse (une infection chronique des intestins) s'est soldée par un échec. En outre, son partenaire GlaxoSmithKline (GSK) a mis définitivement un terme au développement du GSK2586184. GSK avait pourtant mis sur pied trois études de phase I/II (lupus, colite ulcér...

Les actionnaires de l'entreprise biotechnologique Galapagos (GLPG) vivent des moments difficiles. Depuis le pic atteint en février à la suite de la vente de la division Services à Charles River Laboratories, l'action a perdu 40% de sa valeur. D'abord en raison de quelques déceptions lors de tests cliniques, mais aussi à la suite d'une perception moins favorable du joyau de la couronne, le GLPG0634. En juin, une étude de phase Iia sur le GLPG0974 pour la colite ulcéreuse (une infection chronique des intestins) s'est soldée par un échec. En outre, son partenaire GlaxoSmithKline (GSK) a mis définitivement un terme au développement du GSK2586184. GSK avait pourtant mis sur pied trois études de phase I/II (lupus, colite ulcéreuse et psoriasis) avec cette molécule, mais justifie cette décision - malgré des résultats de phase II positifs pour le psoriasis - par des interactions négatives avec des médicaments destinés à abaisser le taux de cholestérol (que prennent souvent de tels patients). GSK2586184 est un inhibiteur de JAK1, comme le GLPG0634. La Janus kinase (JAK) est une famille d'enzymes qui jouent un rôle important dans les maladies infectieuses. Bien qu'aucune interaction avec les réducteurs de cholestérol n'ait été découverte avec le GLPG0634 durant les tests précliniques, l'information a semé de nouveaux doutes concernant les chances de succès du GLPG0634. Des doutes qui avaient déjà pris de l'ampleur lorsqu'AbbVie - le partenaire avec lequel GLPG a conclu un deal lucratif pour le GLPG0634 en 2012 - avait elle-même lancé deux études de phase IIa sur son propre inhibiteur de JAK1 (ABT-494; résultats attendus à la mi-2015). Les deux études de phase IIb avec le GLPG0634 (DARWIN 1 et 2) sur les rhumatismes accumulent les retards : les résultats sur douze semaines du DARWIN 1 ont été reportés à mars 2015, et les résultats sur 24 semaines - cruciaux - des deux études ont été différés au 3e trimestre. AbbVie se basera sur ces résultats pour décider d'une prise en licence, avec un paiement d'étape de 200 millions USD. L'étude de phase II pour la maladie de Crohn se déroule conformément au calendrier prévu : résultats au 2e trimestre 2015 et décision d'AbbVie sur une prise en licence, avec paiement intermédiaire de 50 millions USD au 2e semestre. Mais il y a aussi de bonnes nouvelles. GLPG a publié cette semaine des résultats de phase I positifs pour le GLPG1205, un médicament dirigé sur une nouvelle cible (GPR84) pour le traitement d'infections intestinales chroniques. GLPG dispose dans ce cadre d'un partenariat avec Janssen Pharmaceutica, mais démarrera elle-même l'étude de phase IIa. En juillet, Janssen Pharmaceutica a versé un paiement d'étape de 6,6 millions EUR pour le démarrage par GLPG d'une étude de phase I sur le GLPG1690, un médicament contre les maladies pulmonaires. Dans le cadre de la collaboration avec AbbVie sur le développement de médicaments contre la mucoviscidose, le GLPG1837 a déjà été sélectionné comme potentiateur préclinique. La sélection d'un correcteur et le démarrage d'une étude de phase I sur une thérapie combinée potentiateur/correcteur, comparable à celle avec laquelle Vertex a déjà enregistré d'excellents résultats de phase III cette année, suivront fin 2014. ConclusionNous trouvons excessif le nouveau recul de l'action Galapagos induit par les contrecoups cliniques et l'incertitude croissante concernant le GLPG0634. Le pipeline de Galapagos est porteur de potentiel, même si beaucoup dépendra à court terme des résultats du GLPG0634. La position de trésorerie couvre la moitié de la capitalisation boursière actuelle.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C