Galapagos a revu sa stratégie après l'arrêt, fin 2020, du développement du traitement à base de GLPG1972 (phase II) contre l'arthrose, celui, début 2021, du traitement à base de GLPG1690 (ziritaxestat; phase III) contre la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) et surtout après l'énorme déception causée par l'abandon, fin 2020, du filgotinib/Jyseleca pour traiter les maladies rhumatismales aux Etats-Unis, la dose la plus élevée n'y ayant pas été approuvée.
...

Galapagos a revu sa stratégie après l'arrêt, fin 2020, du développement du traitement à base de GLPG1972 (phase II) contre l'arthrose, celui, début 2021, du traitement à base de GLPG1690 (ziritaxestat; phase III) contre la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) et surtout après l'énorme déception causée par l'abandon, fin 2020, du filgotinib/Jyseleca pour traiter les maladies rhumatismales aux Etats-Unis, la dose la plus élevée n'y ayant pas été approuvée. Le pipeline sera réduit et le profil de risque, abaissé. Les développements dans l'arthrose et les maladies métaboliques (GLPG4059) et dans la FPI (GLPG1205) ont cessé. La société se concentre sur Toledo, son programme de recherche prometteur sur les maladies inflammatoires. Les premières données issues des trois études de phase IIa en cours avec l'inhibiteur de SIK2/3 GLPG3970 seront publiées d'ici l'été. Le groupe accélérera le début des études cliniques avec le GLPG4876, une troisième molécule Toledo (la deuxième étant le GLPG4399, en phase I). Il continue à s'intéresser à la fibrose en tant que domaine thérapeutique par le biais, notamment, de l'inhibiteur de chitinase GLPG4716, acquis en 2020. Les autres éléments phares sont l'inhibiteur de TYK2 GLPG3667, dont les résultats de l'étude de phase Ib sur le rhumatisme psoriasique sont attendus en été, ainsi qu'un programme sur les maladies rénales. La stratégie permettra d'économiser 150 millions d'euros par an. La consommation de liquidités tombera cette année de 670 à 580-620 millions d'euros. La trésorerie nette atteindra 4,6 milliards d'euros, soit 70 euros par action - ou nettement moins, puisqu'il va falloir, cette année de préférence, combler le vide dans le pipeline en acquérant une molécule externe en phase clinique avancée. Galapagos envisage par ailleurs d'assurer la vente en Europe d'un médicament de son partenaire Gilead Sciences. Le transfert des équipes européennes de Gilead vers Galapagos pour la commercialisation de Jyseleca contre la polyarthrite rhumatoïde devrait avoir lieu comme prévu fin 2021. Les négociations pour les remboursements en Europe battent leur plein; un premier chiffre d'affaires pourrait donc y être enregistré au 2e semestre. En avril, Gilead a soumis au Japon la demande d'approbation de Jyseleca pour les patients atteints de colite ulcéreuse (CU) que les traitements actuels ne soulagent pas. La décision européenne sur ce traitement devrait tomber au 2e semestre. Le recrutement pour l'étude de phase III testant le Jyseleca sur la maladie de Crohn sera terminé cette année. Les premières données des études MANTA et MANTA-RAy, qui examinent l'effet du filgotinib sur le sperme, sont positives. Il faudra probablement attendre l'an prochain pour que Gilead décide de poursuivre ou non la commercialisation du filgotinib aux Etats-Unis pour la CU et la maladie de Crohn.Le marché réagit avec prudence à l'ajustement stratégique. L'orientation plus nette est une bonne chose, mais il faudra que des essais cliniques aboutissent pour que la confiance, fortement ébranlée, revienne. Les résultats attendus pour l'été sur l'action des molécules GLPG3970 et GLPG3667 sur le psoriasis seront très importants. La recherche d'une molécule intéressante à un stade avancé procède d'un délicat exercice d'équilibre entre efficacité et prix. Les mesures nous ont convaincus et nous attendons avec impatience de nouveaux résultats. Le maintien de la recommandation d'achat s'applique à un horizon plutôt long. La position dans le portefeuille modèle reste inchangéeConseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 59,05 eurosTicker: GLPG NACode ISIN: BE0003818359Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 3,87 milliards EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: -71%Perf. cours depuis le 01/01: -27%Rendement du dividende: -