La crise sanitaire pénalise lourdement l'action Galapagos. Celle-ci avait atteint un plus haut à 252,9 euros le 20 février, ce qui, compte tenu d'une trésorerie de 5,7 milliards d'euros et d'une consommation de cash estimée à 120 millions d'euros au 1er trimestre, correspondait à une valeur d'entreprise de 10,5 milliards d'euros. A l'heure où nous rédigeons ces lignes, la valeur de l'entreprise est tombée à 4,4 milliards d'euros (-58%). Le 19 mars, date à laquelle le titre avait atteint un plancher à 130,8 euros, le plongeon était même de 75%, à 2,6 milliards d'euros. A la trésorerie estimée, qui couvre plus de 50% de la capitalisation boursière, correspond un montant de 87 euros par action.
...

La crise sanitaire pénalise lourdement l'action Galapagos. Celle-ci avait atteint un plus haut à 252,9 euros le 20 février, ce qui, compte tenu d'une trésorerie de 5,7 milliards d'euros et d'une consommation de cash estimée à 120 millions d'euros au 1er trimestre, correspondait à une valeur d'entreprise de 10,5 milliards d'euros. A l'heure où nous rédigeons ces lignes, la valeur de l'entreprise est tombée à 4,4 milliards d'euros (-58%). Le 19 mars, date à laquelle le titre avait atteint un plancher à 130,8 euros, le plongeon était même de 75%, à 2,6 milliards d'euros. A la trésorerie estimée, qui couvre plus de 50% de la capitalisation boursière, correspond un montant de 87 euros par action.Galapagos n'est évidemment pas la seule à souffrir mais compte tenu de son pipeline et de ses perspectives, la sanction est sévère. L'on ne peut néanmoins ignorer les répercussions que la crise aura sur son évolution, à propos de laquelle elle communique du reste en toute transparence. Les résultats des études cliniques sont toujours attendus pour 2020. Pour le filgotinib, molécule phare, il s'agit de l'étude de phase III conduite auprès de patients atteints de colite ulcéreuse, dont les résultats sont attendus pour le 2e trimestre. Gilead Sciences, partenaire de Galapagos, ayant suspendu le recrutement des patients dans tous les autres essais cliniques sur le filgotinib, l'étude de phase III sur la spondylarthrite est reportée au 2e semestre. Les demandes d'approbation du filgotinib pour l'indication rhumatismale n'accusent encore aucun retard; l'agrément devrait donc être obtenu au 2e semestre aux Etats-Unis et en Europe, et peut-être vers la fin de l'année au Japon. Les préparatifs de la commercialisation sont maintenus jusqu'à nouvel ordre mais si les mesures d'urgence devaient se prolonger au-delà de l'été, la donne pourrait radicalement changer. AbbVie, qui était sur le point de lancer en Europe l'inhibiteur JAK Rinvoq, médicament concurrent, est, lui, d'ores et déjà plongé dans les problèmes. Dans le domaine de la franchise fibrose, nous attendons les résultats, prévus pour le 2e semestre, des deux études de phase II avec le GLPG1205 dans la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) et le GLPG1690 dans la sclérose. Le recrutement en vue des deux études de phase III avec le GLPG1690 dans la FPI se poursuit. L'étude devrait déboucher, au 1er trimestre de 2021, sur une importante annonce relative au test de futilité à 52 semaines (période au cours de laquelle 25-30% des 1.500 patients à recruter seront suivis). Les résultats de l'étude de phase IIb avec le GLPG1972 dans l'arthrose, programme très risqué mais au potentiel énorme, devraient être publiés d'ici à la fin de l'année. Toledo (recherches sur le GLPG3312 et, surtout, le GLPG3970), enfin, pourrait être à l'origine d'une nouvelle norme dans les maladies immunitaires. Son ou ses objectifs devraient être annoncés, et les premières études de phase II, d'envergure mineure, sur les deux molécules, démarrer, cette année encore.Le plongeon effectué par le titre est une excellente opportunité d'investissement. Certes, la crise n'est pas terminée, mais la casse est pour l'heure limitée chez Galapagos. Grâce à l'accord conclu en été avec Gilead, le groupe est parfaitement capitalisé, ce qui pourrait lui permettre d'obtenir, à la faveur de la crise, des licences pour des molécules intéressantes de sociétés moins solides. Nous conservons notre position et pourrions envisager un nouvel achat si le titre prenait cette fois la direction des 130 à 140 euros. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 159,45 eurosTicker: GLPG NACode ISIN: BE0003818359Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 10,3 milliards EURC/B 2019: 61C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: +88%Perf. cours depuis le 01/01: -15%Rendement du dividende: -