L'entreprise biotechnologique malinoise a communiqué les résultats, très attendus, d'une étude relative à filgotinib, son candidat médicament contre les maladies infectieuses. En collaboration avec Gilead Sciences, elle teste l'efficacité de la molécule dans onze indications, les principales étant le rhumatisme, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Avec les excellents premiers résultats de FINCH2, la première des trois études de phase III en cours sur des sujets souffrant de rhumatisme, Galapagos a décroché la timbale. Filgotinib a satisfait au critère d'évaluation principal - une amélioration d'au moins 20% par rapport à un placebo - de manière statistiquement significative pour chaque dosage. Les critères secondaires n'ont pas réservé de mauvaises s...

L'entreprise biotechnologique malinoise a communiqué les résultats, très attendus, d'une étude relative à filgotinib, son candidat médicament contre les maladies infectieuses. En collaboration avec Gilead Sciences, elle teste l'efficacité de la molécule dans onze indications, les principales étant le rhumatisme, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Avec les excellents premiers résultats de FINCH2, la première des trois études de phase III en cours sur des sujets souffrant de rhumatisme, Galapagos a décroché la timbale. Filgotinib a satisfait au critère d'évaluation principal - une amélioration d'au moins 20% par rapport à un placebo - de manière statistiquement significative pour chaque dosage. Les critères secondaires n'ont pas réservé de mauvaises surprises et le bon profil de sécurité a été confirmé. L'inhibiteur de JAK confirme ainsi son potentiel de variante plus sûre aux inhibiteurs actuels, y compris celui d'AbbVie (upadacitnib), et sera sans doute mis sur le marché en 2019. Cette année-là, l'on connaîtra les résultats des deux autres études de phase III en cours dans l'indication rhumatismes. De nombreux résultats sont encore attendus au cours des deux années à venir, ceux des études de phase III pour la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse en 2020 étant particulièrement importants. Après ces excellents résultats et la hausse de l'action de 18%, à 104,55 euros, un record, qui s'est ensuivie, Galapagos a procédé à une importante augmentation du capital. Elle a ainsi récolté, sans peine, 296,2 millions d'euros par l'émission de 2,26 millions d'actions nouvelles à 116,5 dollars chacune (décote de 2,6%), portant sa position de trésorerie à près de 1,3 milliard d'euros, soit 24 euros par action.A court terme, on s'intéressera à l'évolution des recherches de Galapagos sur la mucoviscidose. Dès lors que son partenaire AbbVie avait indiqué fin juin ne pas vouloir commencer la deuxième étude de trithérapie planifiée, il est à supposer qu'il n'est plus question d'une collaboration entre eux. Le leader sur le marché de la mucoviscidose, Vertex Pharmaceuticals, a une longueur d'avance dans cette quête de trithérapies efficaces. L'étude de phase III portant sur le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) avec GLPG1690, molécule qui appartient toujours à Galapagos, démarrera cette année encore. Au terme de la phase IIa, les résultats avaient été encourageants. Si ceux de la prochaine phase sont concluants, ce sera une très bonne nouvelle pour l'entreprise, vu le nombre d'individus atteints de FPI dans le monde. Pour cette même maladie, une étude de phase II avec GLPG1205 sera lancée cette année également. En juillet, Galapagos et son partenaire MorphoSys ont accordé à Novartis le droit de commercialiser MOR106, le traitement contre les maladies de la peau encore en phase (II) de test. Dans le cadre du contrat de licence, la société suisse leur verse 95 millions d'euros (50% chacun). Ils percevront jusqu'à 850 millions si la molécule franchit toutes les étapes jusqu'à la mise sur le marché, et des royalties. Compte tenu du poids de filgotinib (60%) dans la valorisation de l'action Galapagos, les bons résultats obtenus avec cette molécule dernièrement ont soulagé les investisseurs. Grâce à son abondante trésorerie, l'entreprise est apte à poursuivre le développement du pipeline pendant quelques années. Il est possible que le marché redevienne nerveux, à l'approche de l'annonce des prochains résultats d'études sur la mucoviscidose, mais l'action demeure digne d'achat. Conseil : acheterRisque : élevéRating: 1CCours : 101,65 eurosTicker : GLPG NACode ISIN : BE0003818359Marché : Euronext Amsterdam Capit. boursière : 5,52 milliards EURC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : -Perf. cours sur 12 mois : +21 %Perf. cours depuis le 01/01 : +31 %Rendement du dividende : -