Début octobre, le juge Travis Laster a estimé que le spécialiste allemand des produits et services médicaux avait eu des motifs fondés de renoncer à acquérir Akorn Inc., fabricant américain de produits vendus sans ordonnance. Le tribunal du Delaware a admis que les erreurs "négligeables", comme les qualifiait Akorn, reprochées par Fresenius SE, étaient suffisamment nombreuses pour justifier le retrait de l'offre - d'un montant de 4,75 milliards de dollars, la transaction aurait été la plus coûteuse de l'histoire du groupe allemand. L'action avait alors bondi de 8,5%, mais un avertissement sur bénéfice pour le troisième trimestre et des perspectives peu engageantes pour le quatrième sont venus refroidir l'enthousiasme des investisseurs.
...