Le groupe canadien spécialisé dans le streaming de métaux précieux et les royalties sur l'or Franco-Nevada (ci-après FNV) a publié un rapport sur le 3e trimestre plus satisfaisant qu'attendu. Alors que la production de métaux précieux avait baissé à 107.333 onces troy d'équivalent or au 2e trimestre, celle-ci s'est établie à 120.021 onces un mois plus tard (123.787 onces au 3e trimestre de 2017). Après neuf mois, elle a reculé de 9,3%, à 343.025 onces, en glissement annuel. La direction avait certes annoncé que la production serait moins importante dans la mine Candelaria, au Chili, mais le marché s'attendait à un repli moins marqué.
...

Le groupe canadien spécialisé dans le streaming de métaux précieux et les royalties sur l'or Franco-Nevada (ci-après FNV) a publié un rapport sur le 3e trimestre plus satisfaisant qu'attendu. Alors que la production de métaux précieux avait baissé à 107.333 onces troy d'équivalent or au 2e trimestre, celle-ci s'est établie à 120.021 onces un mois plus tard (123.787 onces au 3e trimestre de 2017). Après neuf mois, elle a reculé de 9,3%, à 343.025 onces, en glissement annuel. La direction avait certes annoncé que la production serait moins importante dans la mine Candelaria, au Chili, mais le marché s'attendait à un repli moins marqué. En 2019, FNV devrait commencer à récolter les fruits de son investissement d'un milliard de dollars dans la mine Cobre Panama, l'énorme projet de cuivre et d'or de First Quantum. Le groupe avait déboursé en mars 356 millions de dollars et a payé en octobre la dernière tranche prévue. Il a ainsi porté de 80 à 100% son exposition à la production de métaux précieux dans la mine. En 2022, il devrait produire entre 565 et 595.000 onces troy. Pour cette année, FNV a annoncé s'attendre à 440 à 470.000 onces (497.745 onces en 2017, année record). En octobre, FNV a déboursé en outre 214,8 millions de dollars pour acquérir les droits miniers sur des zones d'extraction de gaz et de pétrole de schiste en Oklahoma (Etats-Unis) appartenant au producteur Continental Resources. Pour cela, FNV a utilisé 200 millions de dollars de sa facilité de crédit de 1,1 milliard de dollars. Grâce à cette transaction, FNV percevra des revenus à partir de 2019, qui pourraient atteindre 30-35 millions de dollars l'an à compter de 2029. En vertu du contrat, FNV investira encore 100 millions de dollars par an durant les trois prochaines années, mais le groupe accélère l'investissement. Avant la fin de l'exercice courant, il versera déjà 35 à 55 millions. Grâce à la diversification opérée, FNV a vu ses revenus de royalties sur le pétrole et le gaz s'accroître à 26,2 millions de dollars au 3e trimestre (+10% en glissement annuel). Le groupe a encore relevé le chiffre d'affaires (CA) prévisionnel pour 2018: il s'établira entre 75 et 85 millions de dollars (projections initiales: 50-60 millions, ajustées ensuite à 65-75 millions). En 2022, FNV s'attend à ce que le CA se situe entre 120 et 140 millions de dollars! Durant le 3e trimestre, le CA du groupe n'a reculé que légèrement (-0,5%), à 170,6 millions de dollars, en glissement annuel, grâce à la hausse des revenus de royalties évoquée. Il s'est établi au-dessus du consensus (159,2 millions). Le cash-flow opérationnel ajusté (Rebitda) a progressé de 0,5%, à 134,7 millions de dollars, tandis que le bénéfice net ajusté par action s'est tassé de 0,30 à 0,29 dollar (attentes: 0,26 dollar). A cours constants des matières premières, FNV prévoit que le Rebitda grimpera d'au moins 30% d'ici à 2022. Le groupe ne doit plus qu'environ 250 millions de dollars (à Continental Resources), payables en trois ans, alors qu'il produit annuellement au moins 500 millions de dollars de cash-flows, dont un tiers environ est distribué aux actionnaires sous la forme de dividendes. Ses flux de trésorerie s'étofferont dès lors dès 2019. FNV a à nouveau le vent en poupe. Naturellement, l'évolution du cours de l'or influencera beaucoup celle du titre. Mais en moyenne, l'action FNV surperforme le secteur et l'or même, quel que soit le cycle. FNV est un investissement à long terme. La valeur de l'entreprise correspond à 24 fois l'Ebitda escompté pour 2018. Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 68,35 dollarsTicker : FNV USCode ISIN : CA3518581051Marché : New YorkCapit. boursière : 12,7 milliards USDC/B 2017 : 62C/B attendu 2018 : 58Perf. cours sur 12 mois : -17%Perf. cours depuis le 01/01 : -14,5%Rendement du dividende : 1,4%