La société canadienne de royalties et de streaming sur les métaux précieux, le pétrole et le gaz, achève un exercice record à tous points de vue. Les volumes de ventes atteignent 153.396 onces troy d'équivalent or, en hausse de 46,3% en un an (104.877 onces). Franco-Nevada (FNV) doit un dernier trimestre particulièrement fructueux au démarrage commercial, le 1er septembre, de Cobre Panama, le gigantesque projet de cuivre de First Quantum Minerals; il y avait investi ces huit dernières années 1,35 milliard de dollars, en échange du droit d'acquérir la production d'or et d'argent de la mine pendant toute sa durée de vie, estimée à 31 ans au moins. La contribution de Cobre Panama a atteint 21.526 onces d'équivalent or (16% de la production consolidée) a...

La société canadienne de royalties et de streaming sur les métaux précieux, le pétrole et le gaz, achève un exercice record à tous points de vue. Les volumes de ventes atteignent 153.396 onces troy d'équivalent or, en hausse de 46,3% en un an (104.877 onces). Franco-Nevada (FNV) doit un dernier trimestre particulièrement fructueux au démarrage commercial, le 1er septembre, de Cobre Panama, le gigantesque projet de cuivre de First Quantum Minerals; il y avait investi ces huit dernières années 1,35 milliard de dollars, en échange du droit d'acquérir la production d'or et d'argent de la mine pendant toute sa durée de vie, estimée à 31 ans au moins. La contribution de Cobre Panama a atteint 21.526 onces d'équivalent or (16% de la production consolidée) au 3e trimestre et 22.028 (14%) au 4e, pour un total annuel supérieur aux prévisions (43.554 onces). FNV table pour 2020 sur un volume de 90.000 à 110.000 onces, qui pourrait grimper à 160.000 onces d'ici à 2023. Les ventes du 4e trimestre et la hausse de 20,5% du prix de l'or se sont traduites par un chiffre d'affaires (CA) sur les métaux précieux de 228,1 millions de dollars (+75,5% en glissement annuel). Les revenus de la division Energie (pétrole et gaz) ont bondi de 64,8%, à 30 millions de dollars. Le CA du groupe a de la sorte atteint 258,1 millions de dollars (+74,2%), un nouveau record; le précédent (235,7 millions) remontait au 3e trimestre à peine. Sur l'exercice, les ventes consolidées s'établissent à 516.438 onces d'équivalent or, un record là aussi (447.902 onces en 2018). Au sortir du 3e trimestre, FNV avait relevé ses prévisions de ventes pour 2019 de 465.000-500.000 à 490.000-500.000 onces, soit une hausse de 28%, à 728 millions de dollars, de son CA. Le pôle Energie enregistre un CA de 115,9 millions de dollars (pronostic précédemment porté à 100-115 millions déjà; 86,1 millions en 2018). Les cash-flows opérationnels épurés (hors éléments exceptionnels - Rebitda) sont passés à 201,7 millions de dollars au 4e trimestre, à quoi correspond 1,07 dollar par action (118,7 millions en 2018) et à 673,4 millions pour l'exercice (+29,6%), soit une augmentation de 2,79 à 3,59 dollars par action (+28,7%). Le bénéfice net s'établit à 113,3 millions de dollars (-31,3 millions en 2018) sur le trimestre et à 344,1 millions sur l'année, contre 139 millions en 2018. FNV a levé pour 54,1 millions de dollars au 4e trimestre, en écoulant 549.400 actions au prix de 96,47 dollars en moyenne; il a récolté au total 138,4 millions de dollars, sur les 200 millions au maximum prévus. Il table pour 2020 sur des ventes de 550.000 à 580.000 onces d'équivalent or grâce à l'apport de Cobre Panama. Pour la division Energie, la baisse des cours du pétrole devrait provoquer un repli en direction des 80-95 millions de dollars. Sans contrats nouveaux et compte tenu du ralentissement dans l'industrie du pétrole de schiste américaine, les prévisions d'ici à 2024 font état de 580.000 à 610.000 onces écoulées et de 115 à 135 millions de dollars de revenus pour la division Energie. FNV, qui a bon espoir de conclure de nouveaux contrats de streaming ou de royalties d'envergure, dispose de 1,4 million de dollars pour les financer.FNV est sans doute la seule action du secteur à ne s'échanger "que" 25% sous son sommet historique après la chute de la semaine dernière. Très bien géré, le groupe est irréprochable. Nous conservons précieusement dans le portefeuille modèle ce titre, dont nous espérons de nouveaux records dans les mois à venir. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 132,14 dollars canadiensTicker: FNV CNCode ISIN: CA3518581051Marché: TorontoCapit. boursière: 25,03 milliards CADC/B 2019: 52C/B attendu 2020: 43,5Perf. cours sur 12 mois: +27%Perf. cours depuis le 01/01: -1,5%Rendement du dividende: 1,1%