Le conseil d'administration de Fountain, l'entreprise de Braine-l'Alleud qui commercialise des distributeurs de boissons chaudes, n'a pas hésité longtemps avant d'accepter l'entrée de Raja-Invest BV à son capital. La société belge propose une augmentation de capital d'environ 500.000 euros, par l'émission d'actions nouvelles pour 1,20 euro au maximum par action; au terme de l'opération, elle détiendrait environ 10% de Fountain. Le conseil d'administration étudie également l'opportunité d'encore accroître son capital dans la foulée.
...

Le conseil d'administration de Fountain, l'entreprise de Braine-l'Alleud qui commercialise des distributeurs de boissons chaudes, n'a pas hésité longtemps avant d'accepter l'entrée de Raja-Invest BV à son capital. La société belge propose une augmentation de capital d'environ 500.000 euros, par l'émission d'actions nouvelles pour 1,20 euro au maximum par action; au terme de l'opération, elle détiendrait environ 10% de Fountain. Le conseil d'administration étudie également l'opportunité d'encore accroître son capital dans la foulée. Sur Euronext Bruxelles, le titre Fountain n'est plus que l'ombre de lui-même. Car la société a un problème fondamental: son chiffre d'affaires (CA) a fondu comme peau de chagrin en 10 ans. L'exercice 2018 a été marqué par un nouveau recul (-7,4%), à 25,7 millions d'euros, soit 30% de moins que le record d'il y a 10 ans (38,7 millions d'euros). Et les résultats du premier semestre de 2019, avec une contraction du CA de 5,7%, de 13,51 à 12,75 millions d'euros (ceux de l'exercice complet sont attendus fin mars), ne laissent escompter aucun redressement pour l'instant - l'exercice 2019 pourrait signer le huitième repli annuel. En 2011, le CA atteignait encore 35,7 millions d'euros. En soi, une baisse du CA n'a rien de dramatique si la rentabilité se maintient. Or, là non plus, l'évolution n'avait vraiment rien de réjouissant jusqu'à il y a peu. En 2018, le cash-flow opérationnel récurrent (Rebitda) atteignait 1,98 million d'euros, contre 2,35 millions d'euros encore pour l'exercice 2017 (-15,9%) et 2,90 millions d'euros en 2016 (-31,7%). La marge de Rebidta est aussi en baisse: 7,7% en 2018, contre 8,7% en 2017, 9,9% en 2016, 11,6% en 2015 et plus de 20% dans les années 2010. Au premier abord, les semestriels de 2019 semblaient porteurs d'une amélioration. Mais l'envolée du Rebitda (qui s'est adjugé près de 23%, de 1,40 à 1,73 million d'euros au premier semestre de 2019) s'explique par la modification des règles comptables relatives aux contrats de leasing (IFRS16); si l'on n'en tient pas compte, le Rebidta a encore diminué, de 10,6 à 8%, à 1,02 million d'euros. A 254.000 euros, le résultat net a su se maintenir tout juste hors du rouge, au premier semestre. Fountain perd beaucoup de petits clients peu ou pas rentables et essaie de les remplacer par des clients comptant une cinquantaine de collaborateurs au minimum. Pour cela, l'entreprise a, ces dernières années, embauché des commerciaux qui ne sont toutefois pas encore parvenus à stopper l'hémorragie. La transition est donc difficile. Raja-Invest, qui peut déjà se targuer d'avoir propulsé D-Drinks (boissons et snacks sains) à des sommets, pourrait faire redécoller les résultats. Il nous semble dès lors logique que le conseil d'administration de Fountain ait accepté d'intégrer un administrateur de Raja-Invest, qui, en tant que chief transformation officer (CTO), pilotera la transformation. Les autres actionnaires ne pourront que se réjouir de cette évolution, puisqu'en l'absence de bénéfice net, ils sont privés de dividende depuis des années déjà: le dernier date de 2012, et le prochain ne sera versé dans le meilleur des cas qu'en 2021. Nous ne pouvons que saluer cette injection de capital et l'arrivée d'un actionnaire qui a déjà fait ses preuves. Depuis quelques années déjà, le cours de l'action stagne autour d'un euro. Une inversion de tendance doit s'opérer au niveau du CA. Si l'entreprise parvient à faire croître ce dernier, l'action sera (très) bon marché, si elle se maintient au cours actuel. Au vu de la tendance de ces dernières années, le titre présente toujours un risque supérieur à la moyenne. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 1,20 euroTicker: FOU BBCode ISIN: BE0003752665Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 5,0 millions EURC/B attendu 2019: 15C/B attendu 2020: 13Perf. cours sur 12 mois: +6%Perf. cours depuis le 01/01: +4%Rendement du dividende: -