Le groupe canadien Fission Uranium Corp. est spécialisé dans la prospection d'uranium. Seules subsistent, après la catastrophe de Fukushima, au Japon, en mars 2011, 40 à 50 entreprises actives dans ce domaine, contre 500 encore en 2010, au sortir du précédent marché haussier (période d'augmentation prolongée des cours). Fission Uranium est née en 2013 de la vente de Fission Energy Corp. à Denison Mines. Toute son activité tourne autour du projet Patterson Lake South (PLS), une zone de 31.039 hectares située dans le célèbre bassin de l'Athabasca, dans la province minière du Saskatchewan. La première découverte au sein de PLS remonte à 2012. Fission Uranium est passée à la vitesse supérieure l'année suivante, après avoir acquis l'intégralité de ...

Le groupe canadien Fission Uranium Corp. est spécialisé dans la prospection d'uranium. Seules subsistent, après la catastrophe de Fukushima, au Japon, en mars 2011, 40 à 50 entreprises actives dans ce domaine, contre 500 encore en 2010, au sortir du précédent marché haussier (période d'augmentation prolongée des cours). Fission Uranium est née en 2013 de la vente de Fission Energy Corp. à Denison Mines. Toute son activité tourne autour du projet Patterson Lake South (PLS), une zone de 31.039 hectares située dans le célèbre bassin de l'Athabasca, dans la province minière du Saskatchewan. La première découverte au sein de PLS remonte à 2012. Fission Uranium est passée à la vitesse supérieure l'année suivante, après avoir acquis l'intégralité de PLS. Elle y a d'ores et déjà découvert cinq zones, et le potentiel d'exploration est loin d'être épuisé. PLS attire: à l'été 2015, une fusion avec Denison Mines avait été négociée, mais les actionnaires de Fission en avaient rejeté l'idée. Denison Mines avait proposé, au cours actuel de son titre, 0,68 dollar canadien (CAD) par action Fission, soit plus du double du prix actuel. Finalement, c'est avec l'entreprise chinoise CGN Mining que Fission s'est entendue, au début de 2016. CGN Mining a déboursé 82 millions CAD pour acquérir une participation de 19,9%, en souscrivant 96,7 millions d'actions Fission émises à 0,85 CAD l'unité. Elle s'est en outre engagée à acquérir 20% de la production future, et a pris une option sur 15% de plus - un acte stratégique important, compte tenu de la vigoureuse expansion de l'énergie nucléaire en Chine. The Mining Journal a qualifié en 2016 PLS de meilleur projet d'uranium non développé au monde sur la base de son emplacement, de ses teneurs en minerai, de sa qualité et de son coût escompté. Fission Uranium a publié l'an dernier deux études de faisabilité préliminaires, dont l'une portait sur une combinaison d'exploitation de surface et souterraine et l'autre, sur la seule exploitation souterraine. Cette seconde solution a l'avantage de pouvoir être plus rapidement mise en oeuvre (en trois ans au lieu de quatre) et d'être moins onéreuse (1,18 milliard CAD, contre 1,5 milliard) et plus écologique. En se basant sur deux des cinq zones découvertes seulement, la production est évaluée à 78,7 millions de livres sur sept ans. Le minerai contient 1,61% d'uranium (U3O8) en moyenne, une teneur élevée. Les premiers gisements se trouvent à 50 mètres à peine sous la surface, ce qui simplifie l'exploitation et la rend moins coûteuse. Une étude de faisabilité définitive sera publiée au second semestre. Dev Randhawa, le CEO du groupe, et Ross McElroy, son COO, ont par le passé déjà joué un rôle majeur dans quatre découvertes et plusieurs transactions: ils savent comment créer de la valeur pour l'actionnaire.Nous entamons le suivi de Fission Uranium par un conseil d'achat. Le titre a atteint un plancher historique en décembre en raison de l'évolution décevante du prix de l'uranium en 2019 et des ventes, motivées par des considérations fiscales, réalisées en fin d'année. Contrairement à maints projets latino-américains, africains ou australiens, PLS a toutes les qualités requises pour devenir réalité, sur fond de remontée du marché de l'uranium. Le soutien de CGN Mining lui sera précieux, car elle aura probablement besoin d'un premier financement supplémentaire dès 2020. Le titre a sa place au sein du portefeuille diversifié de l'investisseur conscient du risque, qui dispose d'un horizon de 5 à 10 ans. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 0,28 dollar canadienTicker: FCU CNCode ISIN: CA33812R1091Marché: TorontoCapit. boursière: 136,2 millions CADC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Performance cours sur 12 mois: -52%Rendement du dividende: -