Cette année est sans doute la plus chargée pour le canadien Fission Uranium. Depuis le remplacement, en septembre 2020, du CEO Dev Randhawa par le géologue Ross McElroy, le développement du groupe s'est considérablement accéléré. La nette amélioration du sentiment des investisseurs à l'égard du secteur a évidemment joué elle aussi. Ross McElroy apporte avec lui l'expérience nécessaire à la suite du développement du projet Patterson Lake South.
...

Cette année est sans doute la plus chargée pour le canadien Fission Uranium. Depuis le remplacement, en septembre 2020, du CEO Dev Randhawa par le géologue Ross McElroy, le développement du groupe s'est considérablement accéléré. La nette amélioration du sentiment des investisseurs à l'égard du secteur a évidemment joué elle aussi. Ross McElroy apporte avec lui l'expérience nécessaire à la suite du développement du projet Patterson Lake South. Patterson Lake South est une zone de 31.039 hectares située dans la partie sud-ouest du bassin d'Athabasca, dans la province minière du Saskatchewan (Canada). Cinq zones riches en minerai y ont été découvertes depuis 2012. Baptisé Triple R, ce secteur est le plus grand projet non développé dont les généreux gisements commencent à 50 mètres à peine sous la surface. A l'automne 2020, Fission Uranium a levé en deux phases 24 millions de dollars canadiens (CAD); en mai dernier, il a profité de la forte hausse du cours de son action pour récolter 34,5 millions CAD, à 0,6 dollar par action avec en outre l'émission d'un demi-warrant par action nouvelle, chaque warrant pouvant être converti en une action à 0,85 dollar par action. Fission dispose donc d'une trésorerie suffisante jusqu'à fin 2023 au moins. Le groupe a réalisé cette année deux programmes de forage visant à faire passer les ressources des zones R780E et R840W de la catégorie inferred (réserves présumées) à la catégorie indicated (réserves indiquées), cette dernière pouvant être incluse dans l'étude de faisabilité définitive. L'autre objectif était d'accroître les ressources totales de Triple R, de 135,2 millions de livres d'U3O8 actuellement. Les forages sont terminés et les résultats disponibles sont au moins aussi bons que prévu. Fission a dès lors annoncé, en juin, le début de l'étude de faisabilité définitive, la plus importante du processus. Elle coûtera 28 millions CAD et sera terminée fin 2022. Ensuite démarrera la procédure de régulation et d'autorisation environnementale, qui débouchera en 2026 sur la décision d'investir (ou non) dans la construction de la mine. Selon l'étude la plus récente, la construction durera trois ans et coûtera 1,18 milliard CAD. Compte tenu des ressources de deux des cinq zones incluses dans l'estimation, Triple R produira en sept ans 78,7 millions de livres, d'une teneur en minerai de 1,61%, ce qui est élevé, pour un coût opérationnel de 9,57 CAD par livre à peine. Fission s'est engagé en mars à collaborer étroitement avec les communautés locales et à les consulter sur les retombées du projet sur la région; cette démarche importante, souvent négligée, devrait soutenir la procédure d'approbation. Le projet Arrow, de NexGen Energy, plus important et plus avancé, est voisin de Triple R; une coopération d'envergure, au moins pour la construction des infrastructures, semble incontournable à terme. Avec Wheeler River (Denison Mines) et Arrow, Triple R est le projet le plus susceptible d'être construit au cours de la prochaine décennie. L'action Fission Uranium a déjà bondi, mais elle reste, sur la base de la valeur de l'entreprise par livre de ressources en uranium, 60% environ moins chère que celle de NexGen et de Denison. Le dynamisme de la nouvelle direction mérite d'être salué. L'action peut être acquise par l'investisseur en matières premières conscient du risque. Une volatilité extrême, avec des creux intermédiaires de plusieurs dizaines de pour cent, soit autant d'occasions d'acheter, est à prévoir, dans ce marché haussier et encore jeune de l'uranium. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 0,87 dollar canadienTicker: FCU CNCode ISIN: CA33812R1091Marché: TorontoCapit. boursière: 562,3 millions CADC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: +181%Perf. cours depuis le 01/01: +123%Rendement du dividende: -