Qualifions d'étrange la réaction positive de cours, dans la mesure où les résultats du premier trimestre n'étaient pas exceptionnels. Alors que l'estimation moyenne des analystes faisait état de 0,05 USD par action, le résultat s'est inscrit en rouge à hauteur de 12 centimes de dollar. Ce chiffre peut être ramené à -0,02 USD en excluant plusieurs éléments exceptionnels. Les analystes ont cependant trop rapidement conclu que le premier trimestre contenait surtout des éléments exceptionnels. Celui qui aura fait plus grand bruit est le relèvement par la Zambie des royalties sur la construction de mines à ciel ouvert de 6 à 20% début 2015. Cette décision a entre-temps été revue à 9% (48 millions USD d'incidence ...

Qualifions d'étrange la réaction positive de cours, dans la mesure où les résultats du premier trimestre n'étaient pas exceptionnels. Alors que l'estimation moyenne des analystes faisait état de 0,05 USD par action, le résultat s'est inscrit en rouge à hauteur de 12 centimes de dollar. Ce chiffre peut être ramené à -0,02 USD en excluant plusieurs éléments exceptionnels. Les analystes ont cependant trop rapidement conclu que le premier trimestre contenait surtout des éléments exceptionnels. Celui qui aura fait plus grand bruit est le relèvement par la Zambie des royalties sur la construction de mines à ciel ouvert de 6 à 20% début 2015. Cette décision a entre-temps été revue à 9% (48 millions USD d'incidence négative au 1er trimestre). First Quantum est actif avec la mine Kansanshi (mine à ciel ouvert : projet or-cuivre) en Zambie, la plus grande mine de cuivre d'Afrique, et s'étend sensiblement. Le projet Kansanshi de fonte de cuivre, par exemple, a été prêt plus rapidement que prévu. First Quantum Minerals a été intégrée en portefeuille lors de l'offre de reprise sur Lumina Copper, où nous avons opté pour l'offre mixte : des actions First Quantum + des liquidités. La mine canadienne spécialisée dans le cuivre est une entreprise relativement jeune dans le secteur minier. La mine en service depuis le plus longtemps est celle de Kansanshi. La deuxième mine africaine est celle de Guelb Moghrein (cuivre et or), située en Mauritanie. Rachetée en 2010 à Anglo American, elle se distingue par des coûts de production très bas. Nous passons ensuite en Australie pour la mine de Ravensthorpe. Une exception au sein du groupe puisque c'est une mine de nickel exclusivement. En Europe, le groupe gère deux mines en Finlande. Celle de Kevitsa (cuivre, nickel et platine, avec l'accent sur le nickel), qui est située en Laponie, avec toutes les difficultés que cela implique en termes de climat et de logistique. Et celle de Pyhäsalmi (cuivre et zinc), qui se trouve au centre de la Finlande. Beaucoup plus au sud de l'Europe, il y a la mine de Las Cruces (mine à ciel ouvert; cuivre) en Espagne. En Asie enfin, First Quantum exploite la mine de Cayeli (cuivre et zinc) dans la partie asiatique de la Turquie (sur la mer Noire). Le projet le plus prometteur est actuellement la construction de la mine de cuivre de Cobre Panama au Panama. Il s'agit d'un projet d'envergure mondiale d'une durée de vie attendue de 34 ans et une production annuelle attendue de pas moins de 320.000 tonnes. Selon le calendrier actuel, la mise en production est prévue pour le 4e trimestre 2017. Notamment grâce à ce projet, la direction espère porter la capacité de production à 1,1 million de tonnes de cuivre et 110.000 tonnes de nickel d'ici à 2018. Cela dit, sa croissance soutenue avait donné lieu à une position d'endettement importante. Cette inquiétude est désormais levée à présent que les covenants bancaires ont été adaptés. L'accent est à nouveau placé sur First Quantum en tant que société de plus forte croissance au sein du secteur. Les analystes voient à nouveau en elle une proie idéale à présent que le secteur du cuivre est proche d'une consolidation et que le prix du cuivre s'élève plutôt à 6000 qu'à 10.000 USD la tonne.ConclusionDans le secteur du cuivre, First Quantum Minerals est à peu de choses près le récit de croissance le plus impressionnant, et cet atout pourrait susciter l'intérêt d'acheteurs potentiels dans le secteur. Nous pensons quoi qu'il en soit que l'action a laissé son plus-bas derrière elle en janvier.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B