Fagron a publié un excellent rapport intermédiaire sur le premier trimestre. Le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 29,8%, à 117,8 millions EUR, et de 22,5% hors effets de change. La croissance organique - sans tenir compte des acquisitions - s'élevait à 16,8% et 10,2% hors effets de change. Fagron lève ainsi tous les doutes sur l'impact des modifications apportées aux conditions de remboursement des préparations magistrales aux Etats-Unis, qui avait lourdement pesé sur l'action à l'automne dernier. La division Fagron, spécialisée dans les matières premières pharmaceutiques et préparations magistrales pour pharmacies, et de loin la plus grande de l'entreprise, a vu son CA progresser de 30,2%,...

Fagron a publié un excellent rapport intermédiaire sur le premier trimestre. Le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 29,8%, à 117,8 millions EUR, et de 22,5% hors effets de change. La croissance organique - sans tenir compte des acquisitions - s'élevait à 16,8% et 10,2% hors effets de change. Fagron lève ainsi tous les doutes sur l'impact des modifications apportées aux conditions de remboursement des préparations magistrales aux Etats-Unis, qui avait lourdement pesé sur l'action à l'automne dernier. La division Fagron, spécialisée dans les matières premières pharmaceutiques et préparations magistrales pour pharmacies, et de loin la plus grande de l'entreprise, a vu son CA progresser de 30,2%, à 115 millions EUR (croissance organique et hors effets de change : +10,5%). Du côté de HL Technology, développeur et producteur de composants de précision pour les spécialistes de l'orthopédie, le CA a gagné 14,2% (+0,1%), à 2,8 millions EUR. Le principal segment de la division Fagron est Fagron Compounding Essentials - matières premières pharmaceutiques et appareils pour préparations magistrales en pharmacie - et il a enregistré une croissance du CA de 4,7%, à 60,5 millions EUR (croissance organique : +5,3%). Essentials représentait ainsi 52,7% du CA de la division (contre 65,5% au 1er trimestre 2014). La croissance organique hors effets de change retombe à 0,2%. La rentabilité reste orientée à la hausse. Fagron examine un certain nombre de dossiers d'acquisitions (surtout au Brésil) afin de renforcer sa position commerciale. Le CA de Fagron Trademarks - produits et concepts pour préparations magistrales - a gagné 8,8%, à 11,6 millions EUR (+4,6% sans effets de change), soit 10,1% du CA, contre 12,1% l'an dernier. L'introduction de nouveaux concepts (notamment contre l'obésité et la douleur) doit porter ce pourcentage à 15% à terme. Mais c'est à nouveau le 3e segment qui a été le plus performant : Fagron Compounding Services, qui regroupe les 19 facilités de préparations stériles et non stériles. Le CA y a progressé de 116,5% (+101,8% hors effets de change), dont 41,7% de croissance organique (+32,1%). La part des Services a ainsi progressé de 22,4% à 37,2%. Les préparations non stériles - le segment soumis aux modifications des conditions de remboursement aux Etats-Unis - affichent une croissance en volume et à peine une légère pression sur les prix. Les préparations stériles ont enregistré une forte croissance grâce à la tendance à l'externalisation (y compris en Europe) au sein des hôpitaux. Les facilités de préparation entièrement qualifiées de Fagron sont parfaitement positionnées pour continuer à profiter de cette tendance. Une nouvelle facilité s'ouvrira aux Pays-Bas en juin et aux Etats-Unis en janvier 2016. L'entreprise étudie plusieurs dossiers d'acquisition et pense pouvoir annoncer des nouveautés au cours des mois à venir. Les prévisions (sans doute trop) prudentes pour 2015 - un CA d'au moins 500 millions EUR et une marge des cash-flows opérationnels récurrents (REBITDA) de 26% - ont été confirmées.ConclusionNous avons eu de la chance en intégrant Fagron dans le portefeuille modèle au bon moment, car l'action affiche déjà une hausse de près de 20% en quelques semaines. Nous sommes convaincus que Fagron, leader sur son marché, est idéalement positionnée dans un marché du compouding en consolidation et en croissance structurelle. De plus, la valorisation reste attrayante à 18,5 fois le bénéfice 2015 attendu.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B