Deux ans à peine après avoir évité la faillite de justesse, Fagron a de nouveau le vent en poupe, comme en témoignent les résultats du premier semestre. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe a progressé de 5%, à 230,9 millions d'euros. A cours de change constants, la croissance s'établirait à 12,1%. La faiblesse du réal brésilien et du dollar américain ont réduit le CA de 14,4 millions d'euros. La croissance organique (hors acquisitions) du CA s'élève à 1,7% (mais à 8,5% à cours de change constants).
...

Deux ans à peine après avoir évité la faillite de justesse, Fagron a de nouveau le vent en poupe, comme en témoignent les résultats du premier semestre. Le chiffre d'affaires (CA) du groupe a progressé de 5%, à 230,9 millions d'euros. A cours de change constants, la croissance s'établirait à 12,1%. La faiblesse du réal brésilien et du dollar américain ont réduit le CA de 14,4 millions d'euros. La croissance organique (hors acquisitions) du CA s'élève à 1,7% (mais à 8,5% à cours de change constants). Toutes les régions ont contribué à la croissance, bien que l'Europe soit restée en retrait (+0,2%, à 127,5 millions d'euros). La croissance organique s'y monte à 2,1% en raison de la disparition du chiffre d'affaires (5,1 millions d'euros) d'un site de préparation français vendu en 2017. Le cash-flow d'exploitation récurrent (Rebitda) a reculé de 0,2%, à 32,7 millions d'euros, et la marge de Rebitda s'est contractée de 25,7 à 25,6%. En Amérique Latine, le CA a reculé de 1,2%, à 48,9 millions d'euros (mais à cours de change constants, aurait progressé de 18,7%). Sans tenir compte de l'acquisition d'All Chemistry en octobre 2017, la croissance atteint un niveau impressionnant de 13,3%. Elle s'établit même à 18,7% au deuxième trimestre. Au Brésil, où il domine toujours le secteur des préparations pharmaceutiques (part de marché de 50%), Fagron a commercialisé récemment 25 nouveaux produits. Le Rebitda y a reculé de 3,6%, à 9,7 millions d'euros, et la marge de Rebitda s'est contractée de 50 points de base, à 19,8%. La plus nette croissance est constatée en Amérique du Nord. Le CA y a gagné 27,6%, à 50,9 millions d'euros (+42,6%, à cours de change constants). Abstraction faite de Humco (acquis en avril), le CA a progressé de 9,4% (+22,3% à périmètre constant), dont 19% au deuxième trimestre (+29,4% hors effets de change). Ces 19% résultent de la croissance considérable des activités sur le nouveau site de préparations stériles de Wichita (+76,2%), pour lequel Fagron a embauché 43 personnes supplémentaires au premier semestre. Ce recrutement a limité la croissance du Rebitda à 2,9%, à 5,6 millions d'euros. La marge de Rebitda s'est en conséquence érodée de 13,7 à 11%. Fagron a également fait ses premiers pas au Canada. A la suite de l'acquisition de Humco pour 47,5 millions de dollars en cash (Fagron pourra percevoir jusqu'à 22,5 millions de paiements d'étape au cours des deux prochaines années), la dette nette du groupe s'est alourdie de 25,7 millions, à 261,9 millions d'euros, au premier semestre. A 2,72, le rapport entre la dette nette et le Rebitda s'établit ainsi sous le seuil maximal de 3. L'opération de refinancement de 220 millions d'euros réalisée à l'été 2016 a plus que doublé le nombre d'actions en circulation, passé de 32,1 à 71,8 millions. La hausse du cours de 42% depuis le 1er janvier a porté la capitalisation boursière de Fagron à 1,17 milliard d'euros. En 2014, elle avait atteint un record à 1,34 milliard, l'action cotant à son plus-haut historique de 41,8 euros. La valorisation de Fagron est passée à 21,3 et 18,7 fois les bénéfices attendus pour 2018 et 2019 respectivement, et la valeur d'entreprise (EV), à 14,2 et 12,8 fois l'Ebitda escompté. Ce n'est pas encore trop cher, vu le profil de croissance, mais ça l'est suffisamment pour que nous ramenions notre conseil à "conserver". Nous passons un ordre de vente pour les 100 actions que nous avions achetées (à 6,71 euros en moyenne) durant l'opération de refinancement. Nous en conservons 200, en principe pour le long terme, compte tenu des perspectives très favorables. Conseil : conserver Risque : moyenRating : 2BCours : 16,38 eurosTicker : FAGR BBCode ISIN : BE0003874915 Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 1,17 milliard EURC/B 2017 : 25,2C/B attendu 2018 : 21,3Perf. cours sur 12 mois : +22 %Perf. cours depuis le 01/01 : +42 %Rendement du dividende : 0,6 %