Le groupe est éclaboussé par des scandales liés à la confidentialité des données et à des accusations d'ingérence politique. En outre, certains membres de la direction seraient en conflit et l'insatisfaction des salariés est grande. Depuis les chiffres décevants du deuxième trimestre, inférieurs aux prévisions pour la première fois depuis 2015, les actionnaires ont eux aussi jeté l'éponge et le titre est en chute libre.
...