" Une mer agitée forge les meilleurs navigateurs ": tel est l'intitulé du communiqué de presse d'Exmar annonçant les résultats annuels de 2017. Les conditions de marché sont en effet difficiles. Pour autant, font-elles d'Exmar un loup de mer? A lui de le démontrer. L'armateur est déficitaire et attend toujours un client pour son Caribbean FLNG (CFLNG), un mastodonte de navire qui peut liquéfier du gaz en mer, d'une valeur de 350 millions de dollars, mais qui ne produit pour l'heure aucun revenu. Dans l'intervalle, Exmar cède des actifs pour maîtriser sa charge de dettes. Cependant, si ces ventes lui assurent les entrées liquides indispensables, elles érodent également sa rentabilité. Exmar n'en espère pas moins sortir plus fort de cette " longue et forte tempête ", caractérisée par la faiblesse des pr...