La patience des actionnaires d'Exmar est décidément mise à rude épreuve. L'activité de transport de GPL (gaz de pétrole liquéfié) et GNL (gaz naturel liquéfié), qui représente l'essentiel du bénéfice de l'armateur anversois, pâtit toujours d'une surcapacité sur le marché, et donc de tarifs faibles. La plateforme flottante Caribbean FLNG, le bijou de technologie d'Exmar qui liquéfie en mer le gaz naturel, n'a toujours pas de locataire. Exmar a dès lors annulé sa commande d'un deuxième FNLG. Quant à la transaction en cours avec le groupe néerlandais Vopak, qui lui rachète plusieurs navires gaziers, elle traîne également.
...