L'action de ce spécialiste minier scandinave a bien réagi à la publication du rapport relatif au quatrième trimestre et donc, aux chiffres de l'exercice 2017. Si tout comme Nyrstar, Boliden combine l'exploitation minière, la transformation (fonderies) et le recyclage de métaux de base et de métaux précieux, ses résultats sont nettement supérieurs à ceux de son concurrent belge. Boliden est un acteur de taille moyenne actif sur cinq sites, où sont recensées dix mines (la mine finlandaise de Kevitsa, rachetée à First Quantum Minerals, est venue étoffer le portefeuille le 1er juin 2016); à cela s'ajoutent cinq unités de fonte.
...

L'action de ce spécialiste minier scandinave a bien réagi à la publication du rapport relatif au quatrième trimestre et donc, aux chiffres de l'exercice 2017. Si tout comme Nyrstar, Boliden combine l'exploitation minière, la transformation (fonderies) et le recyclage de métaux de base et de métaux précieux, ses résultats sont nettement supérieurs à ceux de son concurrent belge. Boliden est un acteur de taille moyenne actif sur cinq sites, où sont recensées dix mines (la mine finlandaise de Kevitsa, rachetée à First Quantum Minerals, est venue étoffer le portefeuille le 1er juin 2016); à cela s'ajoutent cinq unités de fonte.Avec un chiffre d'affaires (CA) de 13,62 milliards de couronnes suédoises (SEK) au quatrième trimestre, Boliden fait bien mieux que ne prévoyaient les analystes (13,13 milliards SEK), 12% de plus que les 12,14 milliards SEK sur lesquels il avait achevé le quatrième trimestre de 2016 et 17,1% de plus qu'au terme du troisième trimestre de 2017. Les chiffres du quatrième trimestre ont propulsé les résultats annuels à un niveau record: CA de 49,53 milliards SEK, ou près de 23% de plus en glissement annuel. Les bénéfices atteignent eux aussi des sommets. A l'origine de ce phénomène: la hausse du prix des métaux au quatrième trimestre, qui explique l'écart positif de 1,32 milliard SEK par rapport au quatrième trimestre de 2016. L'augmentation du bénéfice est supérieure aux prévisions. Le bénéfice d'exploitation (Ebit) est passé en un an de 2,35 à 3,09 milliards SEK (+31%) au quatrième trimestre; c'est également 66% de mieux qu'au troisième trimestre de 2017 (1,86 milliard SEK). Le consensus s'était établi quant à lui à 2,57 milliards de couronnes, soit quelque 20% de moins. D'où la réaction, très positive, du cours. Le résultat des activités minières (Ebit; 2,18 milliards SEK au deuxième trimestre) a dépassé les attentes, surtout si l'on compare ce chiffre au 1,14 milliard SEK sur lequel le groupe avait clos le quatrième trimestre de 2016. La contribution de l'activité de fonte (Ebit de 766 millions SEK, contre 1,09 milliard au quatrième et 568 millions au troisième trimestre de 2016) est nettement plus limitée. Le bénéfice par action est passé au quatrième trimestre de 6,68 à 8,22 SEK, soit bien plus que les 5,40 SEK du trimestre précédent. A 9,01 milliards SEK d'Ebit, en hausse de 59% en glissement annuel, le bénéfice de 2017 est digne d'être salué. Le résultat net par action s'est hissé de 15,49 à 25,06 SEK; les actionnaires ont donc reçu un dividende de 14 SEK, ce qui est nettement supérieur aux prévisions des analystes (10,52 SEK). A 11 fois le bénéfice escompté, moins de deux fois la valeur comptable et un rapport entre la valeur de l'entreprise (EV) et le cash-flow d'exploitation (Ebitda) de 5,5 pour 2018, l'action est toujours correctement valorisée.Après un exercice 2017 record, les analystes espèrent une hausse de 3% du CA en 2018 (50,9 milliards SEK) et une croissance de 5% du bénéfice par action (26,35 couronnes). L'action demeure donc bon marché. Qui cherche une solution de rechange à Nyrstar peut se tourner vers cette entreprise suédoise financièrement saine. Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 291 SEKTicker : BOL SSCode ISIN : SE0000869646Marché : StockholmCapit. boursière : 79,6 milliards SEKC/B 2017 : 11,5C/B attendu 2018 : 11Perf. cours sur 12 mois : +3 %Perf. cours depuis le 01/01 : +4 %Rendement du dividende : 2,8 %