Le géant de l'acier a achevé le trimestre sur des résultats meilleurs que prévu. La guerre en Ukraine a fait chuter de 20,3% en glissement trimestriel, à 2,1 millions de tonnes, les expéditions d'acier dans la région ACIS (Afrique et Communauté des Etats Indépendants); la baisse ayant été partiellement compensée par l'Amérique du Nord (+11,4%, à 2,5 millions de tonnes), elle est, au niveau du groupe, demeurée limitée à 2,7%, à 15,3 millions de tonnes. A périmètre comparable, elle est de 1,6% en un an.
...

Le géant de l'acier a achevé le trimestre sur des résultats meilleurs que prévu. La guerre en Ukraine a fait chuter de 20,3% en glissement trimestriel, à 2,1 millions de tonnes, les expéditions d'acier dans la région ACIS (Afrique et Communauté des Etats Indépendants); la baisse ayant été partiellement compensée par l'Amérique du Nord (+11,4%, à 2,5 millions de tonnes), elle est, au niveau du groupe, demeurée limitée à 2,7%, à 15,3 millions de tonnes. A périmètre comparable, elle est de 1,6% en un an.La hausse des prix moyens du minerai de fer et de l'acier n'en a pas moins permis d'enregistrer un chiffre d'affaires record de 21,8 milliards de dollars, contre 20,8 milliards au 4e trimestre et 16,2 milliards au 1er trimestre de 2021. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) s'est élevé à 5,1 milliards de dollars (consensus: 4,6 milliards), soit 0,6% et 56,7% de mieux respectivement qu'aux 4e et 1er trimestres de 2021. L'Europe a dégagé un Ebitda de 2,4 milliards (+19,1% en glissement trimestriel), l'Amérique du Nord, de 1,15 milliard (+9%), le Brésil, de 732 millions (-23,1%) et la division minière, de 567 millions (+41,8%). Le bénéfice net s'est établi à 4,13 milliards (4,28 dollars par action), contre 4,05 milliards au 4e trimestre et 2,29 milliards au 1er trimestre de 2021.Malgré l'investissement saisonnier de 2 milliards de dollars dans le fonds de roulement, le cash-flow disponible a atteint 1,5 milliard (0,3 milliard un an plus tôt). La dette nette a diminué de 878 millions, à 3,2 milliards de dollars, par rapport à la fin de 2021, soit le chiffre le plus bas jamais atteint (5,9 milliards fin mars 2021) et un allégement supérieur aux prévisions. Ses cash-flows permettent au groupe de continuer à racheter ses actions: 19% des actions en circulation ont été rachetées, et annulées, depuis septembre 2020, soit un débours de 5,7 milliards. Ces chiffres n'incluent pas le dernier programme, d'un milliard lui aussi, qui a permis de racheter 31,8 millions d'actions entre février et avril (3,4% des titres en circulation). Lors des précédents programmes, Mittal, l'actionnaire principal (36,34%), avait vendu des actions au prorata de sa participation, pour maintenir celle-ci inchangée; ce n'est pas le cas cette fois, ce qui prouve qu'il juge le groupe, financièrement assaini, nettement sous-évalué (participation actuelle: 37,53%). ArcelorMittal continue de générer tant de cash-flows qu'un autre programme d'un milliard de dollars a déjà été annoncé pour cette année. Il a en outre toujours largement de quoi investir. L'ajout d'un projet (600 millions) dans le domaine des énergies douces en Inde a porté à 3,6 milliards la valeur de ses projets de croissance stratégique à l'horizon 2024; ces projets généreront pour 1,2 milliard d'Ebitda supplémentaire. Le groupe a en revanche revu de 0% à +1% à 0% à -1% par rapport à 2021 ses prévisions en matière de consommation mondiale d'acier en 2022. Hors Chine, la croissance prévisionnelle est passée de 2,5-3% à une fourchette comprise entre +0,5% et -0,5%, en raison du recul escompté en Europe et dans la région ACIS. La succession d'excellents chiffres et les programmes de rachats d'actions ont fait s'envoler de 65%, à 57 dollars par action, la valeur comptable d'ArcelorMittal ces 12 derniers mois. L'action se négocie à 2,9 fois le bénéfice escompté pour 2022 et à 0,5 fois la valeur comptable, ce qui est dérisoire. Son potentiel de hausse est considérable, mais il faudra d'abord que le marché revienne à de meilleurs sentiments. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 26,90 eurosTicker: MT NACode ISIN: LU1598757687Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 23,6 milliards EURC/B 2021: 2,5C/B attendu 2022: 3Perf. cours sur 12 mois: -1%Perf. cours depuis le 01/01: -6%Rendement du dividende: 1,3%