Lorsqu'il a été nommé CEO à part entière, début 2020, la mission principale de Serge Van Herck était de faire en sorte qu'EVS renoue avec la croissance. Mais la pandémie qui a éclaté peu après a provoqué l'annulation du championnat d'Europe de football et des Jeux olympiques: envolés, les projets pour 2020! Qu'à cela ne tienne: le spécialiste de la couverture d'événements (sportifs) en direct a démontré tout son potentiel de croissance un an plus tard, c'est tout.
...

Lorsqu'il a été nommé CEO à part entière, début 2020, la mission principale de Serge Van Herck était de faire en sorte qu'EVS renoue avec la croissance. Mais la pandémie qui a éclaté peu après a provoqué l'annulation du championnat d'Europe de football et des Jeux olympiques: envolés, les projets pour 2020! Qu'à cela ne tienne: le spécialiste de la couverture d'événements (sportifs) en direct a démontré tout son potentiel de croissance un an plus tard, c'est tout. EVS vient de relever pour la 3e fois - très progressivement toujours, certes - son chiffre d'affaires (CA) prévisionnel pour l'exercice. Les prévisions initiales faisaient état de 110 à 120 millions d'euros (88,1 millions en 2020). Au vu des résultats semestriels, la fourchette avait été portée à 115-125 millions d'euros; nous avions trouvé à l'époque qu'il s'agissait d'une augmentation prudente, dans la mesure où les semestriels étaient nettement meilleurs que prévu. Le relèvement suivant annonçait 120-130 millions d'euros, celui-ci, 135 millions au moins, à condition toutefois que la chaîne d'approvisionnement tienne le coup. Avec ces trois hausses, dont le total frôle les 20%, l'entreprise liégeoise revient sur le devant de la scène. Son CA est passé de 71 à 111,9 millions d'euros (+57,6%) en neuf mois, une comparaison qui ne tient même pas compte des 13 millions d'euros générés par la location d'équipements utilisés pour couvrir de grands événements sportifs en direct. EVS vit sans doute sa meilleure année depuis cinq ans, sinon plus. L'acquisition d'Axon n'y est pas pour rien: les produits sont complémentaires et l'entreprise néerlandaise contribue à l'accroissement des revenus aux Etats-Unis. Les coûts ne sont plus aussi strictement maîtrisés que ces dernières années. Les dépenses opérationnelles ont en effet légèrement augmenté mais n'oublions pas que le CA s'est envolé. La mise à jour trimestrielle n'annonce aucun résultat; reste qu'à la mi-2021, le bénéfice opérationnel (Ebit) avait bondi de 3,3 à 15,6 millions d'euros (+368%), portant de 8,3% à 24,9% la marge d'Ebit. Le résultat net était, lui, passé de 3,3 à 15,4 millions d'euros (+379%), soit une augmentation de 0,24 euro à 1,16 euro par action. Le groupe fait aussi bien, voire légèrement mieux, qu'avant la crise. L'évolution du carnet de commandes est cruciale et de ce côté-là aussi, la très bonne nouvelle annoncée il y a quelque mois est confirmée (sans toutefois être quantifiée, puisque l'on sait juste que le nombre de commandes a grimpé de 79,6% en glissement annuel). Les commandes atteignaient fin juin 67,8 millions d'euros (45,8 millions 12 mois plus tôt et 54,2 millions fin décembre 2020). La pénurie de composants électroniques pourrait peser sur le carnet de commandes de 2022, déjà très étoffé par ailleurs - c'est l'an prochain que se dérouleront la Coupe du monde de football au Qatar et les Jeux olympiques d'hiver en Chine. La direction a décidé de verser fin novembre un acompte sur dividende de 0,50 euro brut, et de fixer à 1 euro brut le dividende pour l'ensemble de l'exercice.EVS dispose à la fois d'une technologie de pointe et d'une trésorerie abondante. Il est vrai que de grandes rencontres sportives sont organisées deux années de suite, mais le groupe progresse dans d'autres domaines également. A 5,5 fois le ratio valeur de l'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (Ebitda) et à 9 fois à peine le bénéfice escomptés pour cette année, sa valorisation est en outre faible. Nous conservons précieusement l'action. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 22,40 eurosTicker: EVS BBCode ISIN: BE0003820371Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 326,6 millions EURC/B 2020: 14C/B attendu 2021: 9Perf. cours sur 12 mois: +54%Perf. cours depuis le 01/01: +35%Rendement du dividende: 4,5%