Pour Serge Van Herck, à la tête depuis le début de l'année d'une entreprise qui occupe une place unique dans le monde du reportage sportif en direct, les bonnes idées doivent être mises en oeuvre et le pragmatisme est de mise. Si les résultats semestriels étaient conformes aux prévisions (malgré l'absence de championnat d'Europe de football en juin et de Jeux olympiques en été et, surtout, malgré la rareté des événements sportifs au printemps, EVS avait achevé les six premiers mois de l'exercice sur des résultats satisfaisants), la mise à jour relative au 3e trimestre déçoit: les commandes ont chuté entre juillet et septembre.
...

Pour Serge Van Herck, à la tête depuis le début de l'année d'une entreprise qui occupe une place unique dans le monde du reportage sportif en direct, les bonnes idées doivent être mises en oeuvre et le pragmatisme est de mise. Si les résultats semestriels étaient conformes aux prévisions (malgré l'absence de championnat d'Europe de football en juin et de Jeux olympiques en été et, surtout, malgré la rareté des événements sportifs au printemps, EVS avait achevé les six premiers mois de l'exercice sur des résultats satisfaisants), la mise à jour relative au 3e trimestre déçoit: les commandes ont chuté entre juillet et septembre. Désireuse de renouer avec la croissance, l'entreprise wallonne a acquis la néerlandaise Axon, dont les produits sont complémentaires aux siens (17,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019, mais résultat déficitaire). Les chiffres du 1er semestre n'intègrent Axon que sur deux mois, une présence qui a toutefois permis de limiter à 3,5% la baisse (de 41 à 39,6 millions d'euros) du chiffre d'affaires consolidé. Sans Axon, le chiffre d'affaires aurait reculé de 7,9%, à 37,8 millions d'euros. L'annulation des grands événements sportifs rend en outre dérisoire l'incidence des revenus de location d'équipements pour les reportages en direct. Ces revenus non compris, le chiffre d'affaires cède 9,3%, mais les analystes craignaient une baisse de 19%, à 33 millions d'euros. L'excellente maîtrise des coûts (-5%) combinée au maintien du chiffre d'affaires aboutit à des résultats bien supérieurs aux consensus (-5 millions) puisqu'au lieu de plonger dans le rouge, le résultat opérationnel est resté proche de celui du 1er semestre de 2019 (-3,3%, passant de 3,4 à 3,3 millions d'euros). Idem pour le résultat net: la perte de 5 millions d'euros pronostiquée se mue en un bénéfice de 3,3 millions d'euros (3,7 millions d'euros, pour les six premiers mois de 2019, ou -11,5% en un an). Soit aussi un passage de 0,26 euro à 0,24 euro par action. La moins bonne nouvelle est que le carnet de commandes, celui d'Axon compris, est tombé de 45,8 millions d'euros au 30 juin à 41 millions au 30 septembre, un chiffre de 10 millions d'euros au moins inférieur au consensus. A cela s'ajoutent pour 17,1 millions d'euros de commandes pour 2021. Lors de la publication des derniers résultats annuels, l'entreprise avait pronostiqué pour cette année un chiffre d'affaires compris entre 100 et 120 millions d'euros; cette fois, elle s'abstient de se prononcer mais compte tenu du recul du carnet de commandes au 3e trimestre et de la politique de maîtrise des coûts, tout porte à croire qu'elle se dirigera plutôt vers les 90 millions d'euros. La trésorerie demeure confortable (52,5 millions, au 30 septembre). Cinq millions ont été affectés au rachat d'actions propres ces derniers mois. EVS dispose d'une technologie de pointe. Avec une trésorerie disponible de 52,5 millions d'euros fin septembre, elle est en outre financièrement très solide. Au nouveau CEO, à présent, de relancer le moteur de la croissance; ce ne sera pas nécessairement évident, mais les deux prochaines années seront marquées par des événements sportifs importants. De plus, à moins de 7 fois le ratio valeur de l'entreprise (EV)/cash-flow d'exploitation et 10 fois le bénéfice escomptés pour le prochain exercice, la valorisation est raisonnable. C'est suffisant pour que nous relevions notre conseil et pour que nous envisagions d'intégrer l'action dans le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 14,54 eurosTicker: EVS BBCode ISIN: BE0003820371Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 208,3 millions EURC/B 2019: 11C/B attendu 2020: 27Perf. cours sur 12 mois: -28%Perf. cours depuis le 01/01: -33%Rendement du dividende: 3,4%