Durant les deux premières semaines de cette nouvelle année, le titre de l'armateur anversois a été sous pression : depuis son sommet, en juillet, à 15,15 EUR, le repli totalise déjà 40%. La vente surprise, par Peter Livanos, Président du conseil d'administration, d'un lot de 5,7% en novembre dernier, n'y est pas étrangère. En outre, les intervenants s'inquiètent de ce que le carnet de commandes des pétroliers se garnit, lequel pourrait mettre sous pression les tarifs journaliers après 2015, année record. La direction d'Euronav a remis l'église au milieu du village fin de semaine dernière en publiant un communiqué de presse inattendu : tant le segment des pétrolie...