Les deuxième et troisième trimestres sont traditionnellement les moins bons, pour l'armateur de pétroliers belge Euronav. La baisse de la demande de pétrole pendant l'été dans l'hémisphère nord entraîne également une baisse des tarifs de transport journaliers. Trois éléments supplémentaires pèsent sur les tarifs cette année: les nombreuses livraisons de nouveaux pétroliers au premier trimestre (70% de la capacité supplémentaire attendue cette année), des entretiens plus longs que de coutume - il faut préparer les tankers à l'entrée en vigueur, le 1er janvier 2020, de la réglementation IMO 2020 - et la prolongation, jusqu'au premier trimestre de 2022, des limitations de production par les pays producteurs de pétrole. De plus, les prévisions de croissance de la d...