Cette fois, l'élément perturbateur est le fait qu'au premier trimestre, 15 nouveaux VLCC (Very Large Crude Carriers:des navires-citernes d'une capacité maximale de 320.000 tonnes) ont été commandés, après quatre mois sans prise de commande fin 2016. C'est une mauvaise nouvelle dans la mesure où cette perspective de surcroît de capacité reportera le redressement des tarifs de location journaliers, probablement à 2018. On savait déjà que cette année et la prochaine, la flotte mondiale de 719 VLCC s'accroîtrait en définitive de respectivement 40 et 28 navires. Au deuxième trimestre, le maximum de l'extension de la capacité devrait être atteint, ce qui représenterait une hausse (les plus petits Suezmax inclus) d'un équivalent de 2...