Ce groupe industriel belge est spécialisé dans la production et la vente de matériaux de construction. Fondé en 1905 par Alphonse Emsens sous le nom d'Eternit, abandonné au profit d'Etex avec l'internationalisation amorcée au début des années 1990, il a donc plus d'un siècle. Aujourd'hui, c'est un acteur d'envergure internationale, avec d'ailleurs un ancrage mondial (42pays): 99entreprises, 120sites de production, plus de 17.000salariés pour un chiffre d'affaires (CA) de plus de 3milliards EUR. Ce CA est réalisé dans quatre segments: revêtement de façades et panneaux de construction en fibres-ciment, revêtements de toiture, protection passive contre l'incendie et isolation de haute per...

Ce groupe industriel belge est spécialisé dans la production et la vente de matériaux de construction. Fondé en 1905 par Alphonse Emsens sous le nom d'Eternit, abandonné au profit d'Etex avec l'internationalisation amorcée au début des années 1990, il a donc plus d'un siècle. Aujourd'hui, c'est un acteur d'envergure internationale, avec d'ailleurs un ancrage mondial (42pays): 99entreprises, 120sites de production, plus de 17.000salariés pour un chiffre d'affaires (CA) de plus de 3milliards EUR. Ce CA est réalisé dans quatre segments: revêtement de façades et panneaux de construction en fibres-ciment, revêtements de toiture, protection passive contre l'incendie et isolation de haute performance, et carreaux céramiques pour les sols et murs. Etex Group a clôturé un excellent premier semestre 2016, avec un CA de 1,48milliard EUR. C'est certes 2,8% de moins que les 1,52milliard EUR des six premiers mois de 2015, mais hors effets de change et activités interrompues/vendues, cela représente un progrès de 2,6%. Les pays latino-américains (à l'exception du Brésil) entretiennent la croissance alors que les marchés européens, surtout le marché de la construction français et allemand, demeurent faibles. Notamment en raison de coûts énergétiques inférieurs, le cash-flow opérationnel récurrent (hors éléments exceptionnels; REBITDA) a progressé de 6,8%, à 216millions EUR (sur une base comparable, même +10,4%), ce qui suppose une hausse de la marge de 13,3 à 14,6%. Le bénéfice opérationnel récurrent (REBIT) s'est accru de 13,5% (de 119 à 135millions EUR), ou une augmentation de la marge de REBIT de 7,8 à 9,2%. Le bénéfice net part du groupe a toutefois baissé de 63 à 55millions EUR (-15,8%). La dette financière nette a reculé, sur une base annuelle, de 1,03milliard EUR à 885millions EUR. La direction se montre modérément positive pour le reste de l'année et table sur une croissance modeste du CA et du REBITDA sur une base comparable. Même si la capitalisation boursière atteint 1,2milliard EUR, on ne retrouve pas l'action dans la liste des cotations "classiques" d'Euronext Bruxelles. Il est certes possible pour un investisseur particulier de négocier des actions Etex Group, mais ce n'est pas si simple: vous devez en effet vous rendre aux enchères publiques, récemment rebaptisées "Euronext Expert Market". En principe, les transactions n'ont lieu que le mardi (à midi). Malgré le récent mouvement de redressement, la valorisation d'Etex Group est toujours intéressante, à moins de 3fois le REBITDA attendu pour 2016, 0,4fois le CA et 1,3fois la valeur comptable. N'oublions pas qu'en 2011, Etex Group a racheté les activités Plâtres de Lafarge pour 1milliard EUR, ce qui représente presque la totalité de la capitalisation boursière actuelle. Après le premier semestre (mi-juillet), les activités Revêtements céramiques et Carrelages muraux ont été vendues pour 230millions USD au groupe mexicain Grupo Lamosa. Ces activités ont représenté l'an dernier plus de 250millions EUR de chiffre d'affaires. ConclusionCes derniers mois, l'action a perdu une partie de sa décote car elle a enfin attisé à nouveau l'intérêt. Compte tenu de la limitation impliquée par les échanges hebdomadaires, l'action est plutôt recommandée à l'investisseur tranquille de long terme. Constituez votre position progressivement, à votre aise, et travaillez absolument avec des limites, car l'action est très peu liquide.Conseil : digne d'achatRisque : faibleRating : 1A