L'entreprise biotechnologique belgo-néerlandaise Argen-X a annoncé début mars son intention d'entrer sur le Nasdaq. Par une double augmentation de capital, Argen-X était déjà parvenue à embarquer à son bord des investisseurs américains aussi connus que Federated, Perceptive Advisors et MPM en 2016. À terme, cette cotation sur une Bourse américaine doit accroître sa valorisation et l'action sera suivie par de plus nombreux analystes. Le calendrier concret et le montant visé sont encore inconnus.
...

L'entreprise biotechnologique belgo-néerlandaise Argen-X a annoncé début mars son intention d'entrer sur le Nasdaq. Par une double augmentation de capital, Argen-X était déjà parvenue à embarquer à son bord des investisseurs américains aussi connus que Federated, Perceptive Advisors et MPM en 2016. À terme, cette cotation sur une Bourse américaine doit accroître sa valorisation et l'action sera suivie par de plus nombreux analystes. Le calendrier concret et le montant visé sont encore inconnus. Fondée en 2008, Argen-X a développé la plateforme technologique SIMPLE-antibody basée sur des anticorps provenant de lamas, qu'elle a complétée ensuite par des technologies prises en licence - Nhance, ABDEG et POTELLIGENT - qui améliorent la qualité des anticorps en matière d'action, de dosage et de production. Ses recherches se concentrent sur le développement d'anticorps contre le cancer et les maladies immunitaires. Deux études de phase II sont en cours avec l'anticorps auto-immun ARGX-113, respectivement pour l'indication myasthénie grave, une maladie rare des muscles, et la TPI, une maladie au cours de laquelle les anticorps du patient s'attaquent à ses propres plaquettes sanguines. Les résultats de ces études sont attendus au deuxième semestre 2018, et nous aurons droit à un rapport intermédiaire sur le recrutement des patients au deuxième semestre prochain. Des résultats de phase II positifs pourraient donner un énorme coup de fouet à la valeur d'ARGX-113, puisque le mécanisme est applicable à toutes les maladies auto-immunes, y compris les indications beaucoup plus fréquentes comme le lupus et les rhumatismes. Une deuxième molécule en développement propre est l'ARGX-110, un médicament relevant de l'immunologie du cancer qui se concentre sur une nouvelle cible, CD70. Deux études de phases I/II sont également en cours sur ce médicament pour des cancers rares du sang où le CD70 joue un rôle important. Pour l'ARGX-111, un médicament contre les cancers disséminés, nous disposerons au deuxième trimestre des résultats d'une étude de phase I clôturée, et Argen-X recherche un partenaire pour les études suivantes. On attend également cette année des avancées dans les recherches sur l'ARGX-115, dans le traitement des tumeurs en phase préclinique. Pour celui-ci, Argen-X a conclu un contrat attrayant avec AbbVie en avril 2016. Dans ce cadre, Argen-X a reçu 40 millions de dollars à la signature et empochera sous peu un premier des deux paiements d'étape possibles de 10 millions de dollars car le premier stade préclinique est un succès. AbbVie décidera en 2018 d'une prise en licence. Quant au partenariat qu'Argen-x a signé avec Shire en 2014, il a été récemment prolongé d'un an jusqu'au 30 mai 2018. En outre, l'Innovative Access Program, une plateforme de collaboration avec de grands centres universitaires, a livré deux nouvelles positives. D'une part, Staten Biotech a pris en licence l'ARGX-116, un candidat médicament en phase préclinique contre la dyslipidémie (taux de lipides anormal dans le sang); d'autre part, une collaboration a été annoncée avec Broteio Pharma pour le développement d'un candidat médicament auto-immun préclinique qui pourrait offrir des synergies avec l'ARGX-113.Nous sommes satisfaits des saines ambitions d'Argen-X. Les informations restent positives, et l'entrée sur le Nasdaq pourrait donner une nouvelle impulsion à l'action. Fin 2016, la biotech disposait d'une trésorerie confortable de 96,7 millions d'euros grâce à laquelle elle peut soutenir le développement de son portefeuille de produits étendu. Continuez à tenir compte du risque supérieur à la moyenne, propre au secteur. Conseil : digne d'achat Risque : élevéRating : 1CDevise : euro (EUR)Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 330 millions EURC/B 2016 : -C/B attendu 2017 : -Perf. sur 12 mois : +57 %Perf. depuis le 01/01 : +3 %Rendement du dividende : -