Engie a à ce point souffert de la baisse des cours de l'énergie ces dernières années que le groupe français de services d'utilité publique en a tiré les conclusions qui s'imposaient. La direction veut réduire la volatilité des résultats et donc le profil de risque de l'entreprise en investissant dans l'énergie verte (qui apporte également des flux de subsides stables) et dans des activités régulées ou exercées dans le cadre de contrats à long terme. Ces investissements seront financés en partie par des ventes d'actifs dont le bénéfice est associé au cours des matières premières, à hauteur de 15milliards EUR. Un peu moins de 6milliards EUR ont déjà été récoltés. Le groupe vendrait également ses ac...