En vue de réduire sa dépendance aux variations des prix sur les marchés internationaux de l'énergie, Engie se fraie désormais un chemin dans les activités régulées, l'énergie verte et la prestation de services. La vente de sa branche (amont) GNL au groupe français Total pour au moins 1,5 milliard de dollars s'inscrit dans ce cadre, la rentabilité de ce segment d'activités étant trop volatile au goût de la nouvelle Engie. L'entreprise utilisera le produit de la vente pour alléger ses dettes et procéder à des investissements visant à donner forme à sa nouvelle stratégie.
...