A l'annonce des chiffres du 1er trimestre de son exercice 2022/23 (clôture le 28/2/2023), Südzucker a vu le cours de son action demeurer stable. Et tant mieux, car il avait bien progressé à l'approche de leur publication - contrairement à la tendance du marché boursier. Comme les prévisions pour l'intégralité de l'exercice, ces chiffres ont dépassé le consensus. Ces deux dernières années ont été celles des matières premières, y compris des denrées agricoles. Le prix du sucre est passé de 12 à 20 dollars entre la mi-2020 et le printemps 2022, avant de baisser de quelque 10%.
...

A l'annonce des chiffres du 1er trimestre de son exercice 2022/23 (clôture le 28/2/2023), Südzucker a vu le cours de son action demeurer stable. Et tant mieux, car il avait bien progressé à l'approche de leur publication - contrairement à la tendance du marché boursier. Comme les prévisions pour l'intégralité de l'exercice, ces chiffres ont dépassé le consensus. Ces deux dernières années ont été celles des matières premières, y compris des denrées agricoles. Le prix du sucre est passé de 12 à 20 dollars entre la mi-2020 et le printemps 2022, avant de baisser de quelque 10%.Südzucker reste, de loin, le plus grand producteur de sucre d'Europe (23 sucreries et 2 raffineries). L'entreprise est contrôlée depuis belle lurette par une coopérative d'environ 30.000 producteurs de betteraves sucrières. Au cours de la décennie écoulée, elle s'est diversifiée dans le bioéthanol (par le biais de sa filiale cotée CropEnergies, l'un des leaders européens du secteur), les préparations et concentrés de fruits (n°1 en Europe) et les spécialités (n°1 en Europe de la pizza surgelée, notamment). Au 1er trimestre, le chiffre d'affaires (CA) de Südzucker a fortement augmenté (+29,8%), à 2,275 milliards d'euros (à la même période un an plus tôt: 1,753 milliard). La direction a maintenu le CA prévisionnel pour l'ensemble de l'exercice à 8,9-9,3 milliards d'euros (7,6 milliards en 2021/22). Le consensus ne vise "que" 8,69 milliards. Epinglons le bond du CA du segment du sucre (+22,1%, de 595 à 727 millions d'euros), qu'ont permis la hausse du prix moyen du sucre, celle des volumes et celle du rendement par hectare. La surface cultivée par Südzucker a pourtant diminué (-6%, de 352.500 à 330.000 hectares) en raison de la sécheresse, ce qui pourrait peser sur les rendements de cette année, a indiqué la direction. CropEnergies a enregistré la plus forte progression du CA, avec +93,3% (de 195 à 377 millions d'euros). La filiale la doit à la hausse des prix de l'énergie. La croissance du CA des spécialités (+22,3%, de 421 à 515 millions d'euros) - la 2e division par le CA - est comparable à celle du segment du sucre. Lequel dernier a cette fois fait état d'un résultat d'exploitation (Ebit) positif: +1 million d'euros, contre -25 millions un an auparavant. Pour l'exercice, la direction prévoit que l'Ebit de son plus grand segment sera compris entre 0 et 100 millions d'euros. CropEnergies a vu son Ebit s'envoler de 15 à 87 millions d'euros grâce à la hausse de son CA. Dans les spécialités, une baisse de l'Ebit a été rapportée (de 34 à 30 millions d'euros), imputable à l'inflation des coûts. La division fruits a pour sa part réalisé un Ebit de 20 millions d'euros (16 millions un an plus tôt). L'Ebit consolidé du 1er trimestre s'est élevé à 163 millions d'euros, ou plus du triple de son niveau d'un an plus tôt (49 millions). La direction s'attend à ce qu'il atteigne 400 à 500 millions d'euros sur l'exercice, contre 332 millions en 2021/22, tandis que les analystes visent 405 millions d'euros.Notre patience a été récompensée: entre mars et mai, le titre Südzucker s'est enfin apprécié comme nous l'espérions. Comme il a perdu pas mal de sa valeur ces dernières années, il peut augmenter davantage encore. A 15 fois le bénéfice attendu en 2022/23, 1,2 fois la valeur comptable et 7 fois le ratio valeur de l'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (Ebitda), l'action n'est pas encore vraiment chère, mais n'est plus bon marché. D'où l'abaissement de notre conseil, à "attendre". Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 15,49 eurosTicker: SZU GRCode ISIN: DE0007297004Marché: FrancfortCapit. boursière: 3,16 milliards EURC/B 2021/22: 22,5C/B attendu 2022/23: 15Perf. cours sur 12 mois: +16%Perf. cours depuis le 01/01: +17%Rendement du dividende: 2,6%