Cisco Systems est l'une des rares entreprises technologiques dont l'action n'a pas atteint un nouveau sommet au cours des derniers mois. D'ailleurs, sa capitalisation boursière est inférieure d'un tiers à ce qu'elle était il y a 20 ans (500 milliards de dollars). C'est que Cisco a dû faire face à une concurrence accrue (et moins chère), et a été lent à s'adapter aux nouvelles tendances: la baisse des ventes de matériel et l'essor du cloud computing. La crise sanitaire n'arrange rien, puisque les entreprises ont réduit leurs dépenses informatiques, en ce compris les investissements dans les équipements de réseau, spécialité du groupe.
...

Cisco Systems est l'une des rares entreprises technologiques dont l'action n'a pas atteint un nouveau sommet au cours des derniers mois. D'ailleurs, sa capitalisation boursière est inférieure d'un tiers à ce qu'elle était il y a 20 ans (500 milliards de dollars). C'est que Cisco a dû faire face à une concurrence accrue (et moins chère), et a été lent à s'adapter aux nouvelles tendances: la baisse des ventes de matériel et l'essor du cloud computing. La crise sanitaire n'arrange rien, puisque les entreprises ont réduit leurs dépenses informatiques, en ce compris les investissements dans les équipements de réseau, spécialité du groupe. Cisco voit le nombre de commandes de nouveaux produits baisser depuis plusieurs trimestres. Au dernier trimestre (mai-juillet) de son exercice fiscal 2020, il a noté un nouveau repli de 10%. En revanche, sa plateforme de vidéoconférence Webex est plus utilisée que jamais, depuis la pandémie. Le chiffre d'affaires (CA) et le bénéfice du groupe ont tout de même légèrement dépassé les attentes. Le CA a reculé de 9,5% en un an, à 12,2 milliards de dollars. Cela fait trois trimestres que les ventes déclinent. Le bénéfice net ajusté s'est, lui, tassé de 5%, à 3,4 milliards de dollars, mais les rachats d'actions ont limité la baisse du bénéfice par action à 3,6%, à 0,8 dollar. S'agissant du CA, le pôle Infrastructure Products (routeurs, commutateurs, etc.; l'activité "traditionnelle" de Cisco) reste le plus important. Bien que ses ventes aient chuté de 16%, à 6,3 milliards de dollars, il a généré la moitié du CA du groupe. Le pôle Applications a lui aussi vu son CA fléchir (-9%), celui des Services est resté stable, à 3,32 milliards de dollars, et le pôle Security a, lui, enregistré une croissance de 10% mais sa part dans le CA du groupe n'atteint malheureusement même pas 7%. Malgré la baisse des ventes, la rentabilité est restée stable (marge brute de 65%, marge d'exploitation de 33%). Sur l'exercice 2020, les ventes du groupe ont fléchi de 5%, à 49,3 milliards de dollars, et si le bénéfice net a cédé 1%, le bénéfice par action a, lui, augmenté de 4%. Cisco se restructure; le groupe entend alléger ses coûts d'un milliard de dollars. Hélas, les perspectives pour le trimestre courant on terriblement déçu. Elles sont à l'origine de la pire séance boursière qu'a connue Cisco depuis 2009. Les ventes devraient baisser de 9-11% (consensus: -7%), les commandes de produits, de 12-15%, et le bénéfice par action devrait s'établir à 0,7 dollar (consensus: 0,76). Sur l'exercice écoulé, Cisco a dégagé un cash-flow disponible de 13 milliards de dollars. Il pourrait devoir s'acquitter d'une amende de 1,9 milliard de dollars pour violation de quatre brevets de Centripetal Networks; il a fait appel de cette décision. Au terme de l'exercice clos fin juillet, il avait 29,4 milliards de dollars en caisse, pour une dette de 15,6 milliards. Des rachats d'actions propres et des acquisitions dans le segment du cloud sont au programme.Sur le plan opérationnel, il y a peu de raisons de se réjouir des performances de Cisco. Le groupe ne devrait pas renouer avec la croissance à court terme. Cependant, il continue de générer des cash-flows élevés et de gâter ses actionnaires (dividende attractif et croissant, et rachats d'actions). En outre, bien inférieure à la moyenne historique, sa valorisation semble déjà intégrer les mauvaises nouvelles. Pour qui n'est pas encore positionné, le prix actuel de moins de 40 dollars de l'action est une opportunité. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 39,81 dollarsTicker: CSCO USCode ISIN: US17275R1023Marché: NasdaqCapit. boursière: 170 milliards USD C/B 2020: 12,5C/B attendu 2021: 13Perf. cours sur 12 mois: -11%Perf. cours depuis le 01/01: -16%Rendement du dividende: 3,6%