En novembre 2020, nous vous présentions le canadien enCore Energy Corp comme action prometteuse permettant de miser sur la hausse de l'uranium. Son fondateur et président, William Sheriff, s'est construit une solide réputation pour avoir tiré profit de la précédente phase haussière (2003-2007) avec Energy Metals Corp: d'un capital de départ de 1,7 million de dollars fin 2003 et après cinq acquisitions ou fusions en 30 mois, il a vendu le groupe en juin 2007 pour la somme astronomique de 1,8 milliard de dollars - un exploit qu'il tente de réitérer avec enCore Energy.
...

En novembre 2020, nous vous présentions le canadien enCore Energy Corp comme action prometteuse permettant de miser sur la hausse de l'uranium. Son fondateur et président, William Sheriff, s'est construit une solide réputation pour avoir tiré profit de la précédente phase haussière (2003-2007) avec Energy Metals Corp: d'un capital de départ de 1,7 million de dollars fin 2003 et après cinq acquisitions ou fusions en 30 mois, il a vendu le groupe en juin 2007 pour la somme astronomique de 1,8 milliard de dollars - un exploit qu'il tente de réitérer avec enCore Energy. Le soutien politique apporté tant par les démocrates que par les républicains à l'industrie américaine de l'uranium, en 2020, a marqué un tournant important pour l'entreprise, qui exerce ses activités aux Etats-Unis. Mais surtout, après des années d'attentisme stratégique, William Sheriff a été pris d'un élan d'optimisme en septembre 2020, rachetant tous les actifs d'uranium américains de Westwater Resources, dont deux installations de production ISR (récupération in situ) avec licences de production au Texas (Rosita, qui sera rénovée d'ici mi-2022 et bénéficiera de l'apport des quatre projets d'uranium d'enCore dans la région, et Kingsville Dome) pour une capacité de production annuelle conjointe de 1,6 million de livres d'uranium (U3O8), extensible de façon modulaire.Après une importante augmentation de capital (sursouscrite) de 15 millions de dollars canadiens, à 1 CAD l'action, enCore a acheté 200.000 livres d'U3O8 en mars, pour 29,65 dollars la livre. Ce stock servira de tampon pour les contrats de fourniture aux services publics lorsque la production commencera, très probablement en 2023. Le troisième jalon important de ce développement fut l'annonce, en août, d'un contrat d'approvisionnement quinquennal de 2 millions de livres d'U3O8, dès 2023, avec un prix lié au marché spot, ce qui permet de profiter du potentiel haussier. Un nouveau pas de géant a suivi le 7 septembre avec l'annonce de l'acquisition d'Azarga Uranium: pour chaque action Azarga existante, 0,375 nouvelle action enCore sera émise. Les projets ISR d'Azarga sont complémentaires à ceux d'enCore; les deux plus importants (Dewey Burdock dans le Dakota du Sud et Gas Hills dans le Wyoming) s'inscrivent entre les projets à court terme au Texas et ceux, moins développés, mais de grande valeur, au Nouveau-Mexique. Au total, les ressources doubleront, pour atteindre 100 millions de livres. A terme, la direction vise une production annuelle de 4 millions de livres, voire 5 ou 6 millions de livres au travers d'acquisitions supplémentaires. Celle d'Azarga sera probablement finalisée en novembre et servira de tremplin pour une introduction en Bourse aux Etats-Unis. L'équipe très expérimentée autour de William Sheriff exécute avec brio le plan d'affaires d'enCore Energy. Cela n'a pas échappé aux investisseurs: le cours a été multiplié par six depuis novembre 2020. Les premiers acheteurs pourraient vouloir prendre une partie de leurs bénéfices (20-25%), mais fondamentalement, étant donné le stade encore précoce de la hausse de l'uranium, le potentiel d'appréciation demeure élevé pour les années à venir. Le programme d'émission extrêmement réussi de Sprott Physical Uranium Trust continuera à soutenir le prix spot de l'uranium et l'introduction en Bourse d'enCore aux Etats-Unis attirera de nouveaux investisseurs américains. Préparez-vous toutefois à une grande volatilité, avec des fluctuations de plusieurs dizaines de points de pourcentage. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 2,16 dollars canadiensTicker: EU CNCode ISIN: CA29259W1068 Marché: TorontoCapit. boursière: 430,5 millions CADC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: +414%Perf. cours depuis le 01/01: +130%Rendement du dividende: -