Fin août, le gestionnaire de réseaux haute tension Elia a pu publier des résultats particulièrement solides. Tant dans ses activités belges (Elia Transmission) qu'au niveau de sa filiale allemande 50Hertz, Elia a dégagé un bénéfice net de 93 millions EUR. C'est certes 1,6% de moins qu'à la même période l'an dernier, mais à l'époque, les chiffres de 50Hertz avaient été soutenus par plusieurs éléments favorables, qui lui avaient valu un complément de bénéfice net de 22,9 millions EUR. Sur base comparable, le bénéfice net d'Elia a donc progressé de quelque 20%, et cette tendance devrait se confirmer sur l'ensemble de l'année. En 2015, le bénéfice devrait être compris entre 165 et 170 millio...

Fin août, le gestionnaire de réseaux haute tension Elia a pu publier des résultats particulièrement solides. Tant dans ses activités belges (Elia Transmission) qu'au niveau de sa filiale allemande 50Hertz, Elia a dégagé un bénéfice net de 93 millions EUR. C'est certes 1,6% de moins qu'à la même période l'an dernier, mais à l'époque, les chiffres de 50Hertz avaient été soutenus par plusieurs éléments favorables, qui lui avaient valu un complément de bénéfice net de 22,9 millions EUR. Sur base comparable, le bénéfice net d'Elia a donc progressé de quelque 20%, et cette tendance devrait se confirmer sur l'ensemble de l'année. En 2015, le bénéfice devrait être compris entre 165 et 170 millions EUR, contre de précédentes estimations de 120 à 130 millions EUR de bénéfice net moyen pour la période 2015-2019. Elia assied autrement dit sa position stratégique sur les marchés de l'énergie. Compte tenu de l'importance grandissante de l'énergie verte, le réseau haute tension joue un rôle clé dans la fourniture de l'électricité produite au client. Pour Elia, cela signifie concrètement que le groupe peut investir largement en Belgique comme en Allemagne, et Elia peut y compter sur un rendement relativement garanti. En bref : plus les investissements sont élevés, plus les bénéfices seront plantureux. Notons la hausse du bénéfice net de 10% chez Elia Transmission, malgré le repli du taux belge à long terme. Le bénéfice qu'Elia peut réaliser en Belgique dépend notamment du taux à long terme : plus celui-ci est faible, moins le rendement d'Elia sera important. Or ces taux ont baissé à une moyenne de 0,96% au 1er semestre de cette année, contre 2,08% un an plus tôt, ce qui a coûté au groupe 7 millions EUR de bénéfice net. Pour autant, le taux à long terme permet aussi à Elia de se (re)financer à meilleur compte. Ainsi ses charges de financement ont-elles baissé de pas moins de 17% grâce à la combinaison d'un taux plus faible et d'une dette moyenne légèrement moins importante. Ce qui lui a fourni un bonus de près de 10 millions EUR. A partir de l'an prochain, Elia peut aussi compter sur un nouvel accord tarifaire favorable avec la CREG. Elia bénéficiera d'un rendement supplémentaire sur plusieurs investissements d'une importance stratégique pour l'intégration des marchés de l'électricité, comme la construction de la ligne haute tension Stevin entre Zeebruges et Zomergem. Ce qui pourrait livrer au groupe jusque 30 millions EUR de revenus supplémentaires d'ici à 2019. Chez 50Hertz également, on investit pleinement dans la réalisation de l'Energiewende allemande. Au 1er semestre de cette année, 181 millions EUR ont été investis et le rythme d'investissement (et donc la croissance bénéficiaire de 50Hertz) devrait rester élevé au cours des années à venir. Au 1er semestre, le bénéfice opérationnel comparable (EBIT) s'est accru de 20,8%. La participation de 60% dans 50Hertz représente entre-temps quelque 60% du bénéfice net d'Elia. ConclusionGrâce à la hausse du bénéfice de 20%, le dividende brut de 1,54 EUR est assuré (3,75% de rendement de dividende brut). A partir de 2016, une hausse significative du dividende appartient aux possibilités. A moins que des investissements complémentaires nécessitent ces capitaux, mais ceci bénéficierait de toute façon à la rentabilité du groupe. En tant qu'action défensive présentant des perspectives de croissance, Elia mérite une place dans votre portefeuille. Conseil: digne d'achatRisque: faibleRating: 1A