Comme d'habitude, les résultats semestriels d'Elia n'ont guère réservé de surprise. Les performances du gestionnaire du réseau haute tension sont restées un peu en retrait en Belgique à la suite de la nouvelle baisse des taux belges à long terme, alors que la filiale allemande 50Hertz a de nouveau enregistré d'excellents résultats. Au total, le bénéfice net du groupe a même progressé de 22%, mais les excellents chiffres de 50Hertz cachaient plusieurs éléments uniques, et l'augmentation du bénéfice récurrent est restée limitée à 1%. Les résultats d'Elia ne devraient pas perdre ce caractère "schizophrénique" dans l'immédiat. Ce sont en effet les régulateurs belges et allemands qui déterminent, sur...

Comme d'habitude, les résultats semestriels d'Elia n'ont guère réservé de surprise. Les performances du gestionnaire du réseau haute tension sont restées un peu en retrait en Belgique à la suite de la nouvelle baisse des taux belges à long terme, alors que la filiale allemande 50Hertz a de nouveau enregistré d'excellents résultats. Au total, le bénéfice net du groupe a même progressé de 22%, mais les excellents chiffres de 50Hertz cachaient plusieurs éléments uniques, et l'augmentation du bénéfice récurrent est restée limitée à 1%. Les résultats d'Elia ne devraient pas perdre ce caractère "schizophrénique" dans l'immédiat. Ce sont en effet les régulateurs belges et allemands qui déterminent, sur la base de formules assez complexes, le juste rendement qu'Elia Transmission (en Belgique) et 50Hertz (en Allemagne) peuvent enregistrer sur leurs fonds propres. En Belgique, cette formule est notamment basée sur le taux à long terme sans risque : plus ce taux est bas, plus le rendement qu'Elia peut enregistrer l'est également. La baisse continue des taux belges pèse par conséquent sur les bénéfices d'Elia Transmission. Le ralentissement des économies sur les coûts a également affecté le résultat au 1er trimestre, parce qu'Elia bénéficie d'un bonus si elle réduit ses coûts. Le bénéfice d'Elia Transmission a reculé de 5,7% au 1er semestre 2014. Les résultats de 50Hertz n'ont pas été affectés par les taux bas, parce que les bénéfices, en Allemagne, sont surtout basés sur l'ampleur des investissements réalisés. Le principe est simple : plus 50Hertz investit, plus elle peut enregistrer de bénéfice. Comme les investissements ont beaucoup augmenté (125,9 millions EUR au 1er semestre de cette année), le bénéfice récurrent a lui aussi grossi de 7,8%. A cela s'ajoute un bonus exceptionnel de 37,1 millions EUR parce que le décompte de la période tarifaire précédente s'est avéré favorable à 50Hertz. A plus long terme, les investisseurs peuvent espérer un cadre réglementaire un peu plus favorable à Elia Transmission en Belgique. Un nouveau cadre tarifaire entrera en vigueur le 1erjanvier 2016. Les discussions entre Elia et le régulateur, la CREG, sont bien avancées et la CREG a publié une première version du nouveau plan tarifaire le 1erseptembre. Le couplement du rendement bénéficiaire d'Elia au taux à long terme est maintenu, mais adapté de manière à permettre à Elia de mieux profiter d'une hausse des taux. Par ailleurs, les bonus ont été augmentés en cas d'économies sur les coûts et d'investissements dans la capacité d'interconnexion. De plus, ces bonus pourront être plus aisément reversés sous la forme de dividendes. Ces dernières semaines, Elia a régulièrement fait la Une en tant que gestionnaire du réseau haute tension dans le cadre du risque accru de black-out. Pour Elia même, le risque financier lié à un black-out est limité parce que le responsable final de la sécurité d'approvisionnement reste l'Etat. Entre-temps, Elia est de plus en plus appelée à gérer la capacité de réserve, ce pour quoi elle perçoit également une rémunération.ConclusionAvec un rendement bénéficiaire à peu près garanti de près de 7% et un rendement de dividende de 4,5%, Elia reste une alternative attrayante aux investissements à revenus fixes. Le gestionnaire de réseau compense la faiblesse des taux en Belgique par sa performance en Allemagne. Un cadre réglementaire plus lucratif en Belgique pourrait encore générer davantage de valeur actionnariale. Conseil: digne d'achatRisque: faibleRating: 1A