Avec Elia Transmission, en charge du réseau à haute tension belge, et 50Hertz, qui exploite un réseau à haute tension dans le nord-est de l'Allemagne, Elia gère 18.600 kilomètres de lignes. La transition vers une production plus durable (il convient par exemple de mettre le réseau en mesure d'acheminer vers les clients l'énergie éolienne marine, tout en demeurant en équilibre) exige d'importants investissements: pour les actionnaires, c'est une bénédiction. Détenteur d'un monopole légal, Elia se voit appliquer un cadre réglementaire favorable puisque plus il investit, plus il est autorisé à faire du profit. Cela lui assure donc, pour longtemps, d'excellentes perspectives.
...

Avec Elia Transmission, en charge du réseau à haute tension belge, et 50Hertz, qui exploite un réseau à haute tension dans le nord-est de l'Allemagne, Elia gère 18.600 kilomètres de lignes. La transition vers une production plus durable (il convient par exemple de mettre le réseau en mesure d'acheminer vers les clients l'énergie éolienne marine, tout en demeurant en équilibre) exige d'importants investissements: pour les actionnaires, c'est une bénédiction. Détenteur d'un monopole légal, Elia se voit appliquer un cadre réglementaire favorable puisque plus il investit, plus il est autorisé à faire du profit. Cela lui assure donc, pour longtemps, d'excellentes perspectives.En mars, Elia a porté de 60 à 80% son investissement dans 50Hertz, ce qui lui assure une participation de contrôle. Si les 60% initiaux, acquis en 2010, avaient coûté 279 millions d'euros, le groupe a dû cette fois mettre près d'un milliard d'euros sur la table. On peut donc souligner la qualité de l'opération réalisée à l'époque et la nette amélioration de la rentabilité de 50Hertz depuis. Elia a également acquis les 20% restants, qu'il a toutefois revendus à la banque publique allemande KfW; les intérêts de 50Hertz coïncident donc avec ceux de l'Etat allemand, qui voit dans le réseau à haute tension un actif stratégique.Les résultats conservent l'élan acquis ces dernières années. Le bénéfice net consolidé a bondi de 39% au premier semestre, grâce surtout à l'augmentation exceptionnelle, de 69,2 millions d'euros, de celui de 50Hertz. Au deuxième semestre, le bénéfice consolidé retrouvera un niveau plus proche des résultats opérationnels, mais en hausse par rapport à 2017. Les perspectives pour 2018 ont été quelque peu relevées fin novembre. Elia aura investi 630 millions d'euros en Belgique, pour un rendement réglementé en légère hausse; en Allemagne, le rendement sur fonds propres sera légèrement supérieur aux 10-12% visés, pour des investissements qui se seront établis à 470 millions d'euros.Les fondamentaux sur lesquels repose la croissance, continue, du bénéfice, restent intacts. Elia a soumis fin mai à l'organe de surveillance belge un plan d'investissements de 5 milliards d'euros pour la décennie 2020-2030. La réglementation relative aux rendements sur fonds propres demeure favorable. Elia Transmission va devoir puiser un tout petit peu plus dans ses fonds propres pour se financer; cette mesure, en principe prometteuse pour le bénéfice, rend d'autant plus nécessaire une augmentation de capital. En Allemagne, le gouvernement Merkel veut faire passer le pourcentage des énergies renouvelables de 55 à 65% d'ici à 2030. De nouveaux investissements s'imposeront donc. Le cadre réglementaire va se resserrer légèrement à compter de l'an prochain, si bien que le rendement sur fonds propres de 50Hertz tombera à 8-12% en 2019-2023, contre 10-12% actuellement.Elia a prouvé ses qualités défensives pendant la récente correction. Son faible profil de risque, qu'explique la garantie de bénéfice, et ses perspectives favorables à long terme, devraient lui permettre de bien résister à la dégradation du climat boursier annoncée pour l'an prochain. Bénéfice et cours ont plus que doublé depuis 2010. La performance serait difficile à réitérer, mais l'action conserve un potentiel certain. A 14 fois le bénéfice récurrent, la valorisation est justifiée et n'hypothèquera pas la croissance du bénéfice. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 60,1 eurosTicker: ELI:BBCode ISIN: BE0003822393Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 3,8 milliards EURC/B 2017: 13C/B attendu 2018: 16Perf. cours sur 12 mois: +25%Rendement du dividende: 2,7%