Les semestriels un peu décevants offrent une nouvelle chance d'acquérir Elia à un prix acceptable. Depuis le pic de mai, le cours de l'action a chuté de 20%, ce qui a légèrement accru le rendement bénéficiaire, à plus de 4%, ainsi que le rendement de dividende, à 2%. Rien de bien spectaculaire, mais il faut préciser que les bénéfices du gestionnaire de réseau à haute tension sont protégés par le cadre réglementaire et devraient augmenter ces prochaines années. Ce risque limité est suffisamment rémunéré, surtout à l'aune des investissements sans risque dans des obligations d'État, souvent assorties de rendements négatifs. C'est pourquoi l'on préférera un investissement dans Elia à un placement obligataire.
...

Les semestriels un peu décevants offrent une nouvelle chance d'acquérir Elia à un prix acceptable. Depuis le pic de mai, le cours de l'action a chuté de 20%, ce qui a légèrement accru le rendement bénéficiaire, à plus de 4%, ainsi que le rendement de dividende, à 2%. Rien de bien spectaculaire, mais il faut préciser que les bénéfices du gestionnaire de réseau à haute tension sont protégés par le cadre réglementaire et devraient augmenter ces prochaines années. Ce risque limité est suffisamment rémunéré, surtout à l'aune des investissements sans risque dans des obligations d'État, souvent assorties de rendements négatifs. C'est pourquoi l'on préférera un investissement dans Elia à un placement obligataire.Entre janvier et juin, le bénéfice net a reculé de 2%, à 148,6 millions d'euros. La Belgique a réalisé moins de bénéfices, mais ceux de la filiale allemande 50Hertz ont compensé cette faiblesse. Les activités non réglementées et Nemo Link (interconnexion avec le Royaume-Uni) ont accusé une perte inattendue de 7,2 millions d'euros, faisant plonger le résultat du groupe légèrement sous le consensus. Le bénéfice net par action a chuté de 14%, conséquence logique de l'augmentation de capital de juin 2019, les gains devant être répartis sur un plus grand nombre de titres. L'incidence de la crise sanitaire n'est pas significative: le transport de l'électricité est une activité essentielle et la marge bénéficiaire est protégée. Elia a dès lors pu formuler des projections concrètes pour cette année, parmi lesquelles un rendement des capitaux propres de l'ordre de 6,5-7,5%.Les perspectives restent favorables à long terme. Grâce à ce cadre réglementaire, plus la société investit, plus elle réalise de bénéfices. Etant donné que la transition vers une économie bas carbone nécessite aussi des investissements importants dans les lignes à haute tension, Elia pourra investir massivement ces prochaines années, tant en Belgique qu'en Allemagne. En Belgique, le volume des actifs réglementés devrait augmenter de 5%, en Allemagne, de 8% l'an. La crise sanitaire a ralenti la mise en oeuvre du programme d'investissement en Belgique, mais les travaux se sont poursuivis sans relâche en Allemagne. Elia va investir 2,3 milliards d'euros en Belgique et 4,2 milliards d'euros en Allemagne sur la période 2020-2024. La contribution de la filiale allemande aux bénéfices du groupe va donc continuer à augmenter, notamment parce que la réglementation allemande est plus généreuse que la belge à l'égard d'Elia. En Belgique, Elia Transmission est autorisé à produire un rendement des capitaux propres compris entre 5 et 6% entre 2020 et 2023. En Allemagne, ce chiffre se situe entre 9 et 11%. Le centre de gravité du groupe se déplace de plus en plus vers l'Allemagne, qui a l'ambition de ne plus recourir qu'aux énergies renouvelables à partir de 2030. 50Hertz joue un rôle clé dans cette transition énergétique et peut donc ouvrir complètement les vannes des investissements. L'endettement du groupe est passé à 6,5 milliards d'euros, plus de six fois son cash-flow opérationnel, ce qui n'a rien d'alarmant au regard des flux de trésorerie attendus.Le rendement de 4% n'est pas spectaculaire, mais le risque est très limité et les perspectives à long terme sont favorables. La correction de 20% de ces dernières semaines offre aux investisseurs non encore positionnés une nouvelle opportunité d'étoffer leur portefeuille avec cette valeur défensive. Nous relevons notre conseil à "acheter". Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 87 eurosTicker: ELI:BBCode ISIN: BE0003822393Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 5,9 milliards EURC/B 2019: 19C/B attendu 2020: 24Perf. cours sur 12 mois: +16%Perf. cours depuis le 01/01: +15%Rendement du dividende: 2%