Elia a fait honneur à sa réputation de valeur défensive ces dernières semaines. Alors que les actions cycliques dévissaient, celle du gestionnaire de réseau n'a cédé que quelques pour cent par rapport à son record de la mi-octobre. Certes, la protection du bénéfice (plus Elia investit, en Belgique ou, au travers de sa filiale 50Hertz, en Allemagne, plus la loi l'autorise à réaliser de bénéfices) et l'ambitieux programme d'investissements sont d'indéniables atouts. Elia plaide en effet en faveur d'un développement accéléré de l'infrastructure belge, pour soutenir la transition vers une plus grande proportion d'énergies renouvelables. Quant à l'Etat allemand, il entend porter à 65% la contribution des énergies vertes à l'horizon 2030, ce qui exigera d'...

Elia a fait honneur à sa réputation de valeur défensive ces dernières semaines. Alors que les actions cycliques dévissaient, celle du gestionnaire de réseau n'a cédé que quelques pour cent par rapport à son record de la mi-octobre. Certes, la protection du bénéfice (plus Elia investit, en Belgique ou, au travers de sa filiale 50Hertz, en Allemagne, plus la loi l'autorise à réaliser de bénéfices) et l'ambitieux programme d'investissements sont d'indéniables atouts. Elia plaide en effet en faveur d'un développement accéléré de l'infrastructure belge, pour soutenir la transition vers une plus grande proportion d'énergies renouvelables. Quant à l'Etat allemand, il entend porter à 65% la contribution des énergies vertes à l'horizon 2030, ce qui exigera d'accroître la capacité du réseau, ainsi que l'installation de nouvelles liaisons.Elia a achevé le premier semestre sur un bénéfice net en hausse de 39%, à 142,7 millions d'euros. Mais cette progression ne tombe pas du ciel: 80% du bénéfice de 50Hertz sont désormais actés dans les résultats consolidés. Rappelons qu'Elia avait pris, en mars, une participation supplémentaire de 20%, à 80%, dans sa filiale. Compte tenu du rendement élevé des activités allemandes, l'opération contribue dans une large mesure aux résultats du groupe; mais si le bénéfice net de 50Hertz a bondi de 55% (augmentation exceptionnelle de 69 millions d'euros), c'est surtout grâce à la reprise d'une provision constituée par le passé pour couvrir les actions en justice de propriétaires de terrains en Allemagne de l'Est. Au deuxième semestre, le bénéfice d'Elia retombera donc à un niveau conforme aux résultats opérationnels, quoique supérieur à ce qu'il fut à la même période l'an dernier, grâce à l'augmentation de la participation dans 50Hertz.Les résultats d'exploitation sont satisfaisants. En Allemagne, le cash-flow opérationnel, assez représentatif de la rentabilité sous-jacente, a cédé 1,5%. Les investissements, tant en mer que sur terre, sont extrêmement profitables, mais la nouvelle législation sur la rémunération des investissements des entreprises a réduit l'augmentation du rendement à néant (le mécanisme reposant sur un montant forfaitaire a fait place à un système de déclaration des frais réels, moins intéressant pour 50Hertz). A partir de 2019, une nouvelle réglementation fera reculer à 8 à 10% en 2019-2023, contre 10 à 12% cette année, le rendement sur fonds propres de la filiale, dont la croissance bénéficiaire sera par conséquent freinée.En Belgique, Elia a acté un bénéfice net de 53,3 millions d'euros (+3,8% en glissement annuel). Cette hausse s'explique principalement par les investissements stratégiques et par la légère remontée du taux d'intérêt belge à long terme - plus il est élevé, plus Elia est autorisé à réaliser de bénéfices. Le nouveau cadre législatif pour la période 2020-2023 demeurera favorable, puisque les principes du calcul du bénéfice seront conservés. Elia Transmission devra toutefois progressivement se financer davantage sur ses fonds propres. Cette mesure contribuera certes à accroître le bénéfice du groupe, mais elle imposera des augmentations de capital, d'autant que le taux d'endettement s'alourdit et que le programme d'investissements est ambitieux.Compte tenu de son faible profil de risque et de ses perspectives à long terme favorables, Elia reste une action défensive intéressante. A 14 fois le bénéfice net récurrent, la valorisation demeure correcte, même si le cours remonte. Nous recommandons toujours d'acheter. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 55 eurosTicker: ELI:BBCode ISIN: BE0003822393Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 3 milliards EURC/B 2017: 13C/B attendu 2018: 14Perf. cours sur 12 mois: +11%Perf. cours depuis le 01/01: +14%Rendement du dividende: 3%