Elia a fait honneur à sa réputation de valeur défensive ces dernières semaines. Alors que les actions cycliques dévissaient, celle du gestionnaire de réseau n'a cédé que quelques pour cent par rapport à son record de la mi-octobre. Certes, la protection du bénéfice (plus Elia investit, en Belgique ou, au travers de sa filiale 50Hertz, en Allemagne, plus la loi l'autorise à réaliser de bénéfices) et l'ambitieux programme d'investissements sont d'indéniables atouts. Elia plaide en effet en faveur d'un développement accéléré de l'infrastructure belge, pour soutenir la transition vers une plus grande proportion d'énergies renouvelables. Quant à l'Etat allemand, il entend porter à 65% la contribution des énergies vertes à l'horizon 2030, ce qui exigera d'...