L'action du groupe Elia n'a cessé de progresser depuis la publication des chiffres annuels, fin février; elle a même bondi de plus de 30% ces dernières semaines. Il faut dire que le gestionnaire de réseaux de transport d'électricité à haute tension en Belgique et en Allemagne a tout pour plaire. La stabilité de ses cash-flows et la protection réglementaire de ses bénéfices en font depuis longtemps une valeur refuge.
...

L'action du groupe Elia n'a cessé de progresser depuis la publication des chiffres annuels, fin février; elle a même bondi de plus de 30% ces dernières semaines. Il faut dire que le gestionnaire de réseaux de transport d'électricité à haute tension en Belgique et en Allemagne a tout pour plaire. La stabilité de ses cash-flows et la protection réglementaire de ses bénéfices en font depuis longtemps une valeur refuge.L'action résiste également à l'inflation et à la hausse des taux d'intérêt, puisque toute augmentation des coûts peut être répercutée sur les tarifs. Les perspectives à long terme sont de surcroît favorables: compte tenu de l'importance que revêtent les lignes à haute tension terrestres et maritimes dans l'acheminement des énergies renouvelables vers le consommateur, Elia joue un rôle clé dans la transition énergétique et climatique. Ce qui signifie également qu'il va devoir investir massivement dans les infrastructures, or ses bénéfices évoluent dans une large mesure parallèlement aux investissements. Le groupe prévoit d'investir 4 milliards d'euros en Belgique et 5,6 milliards en Allemagne entre 2022 et 2026, soit une augmentation de 10% par an environ de la base d'actifs sur laquelle les bénéfices sont calculés. Il est en outre tout à fait possible que cette base soit multipliée par deux dans les 10 années qui viennent. Au vu des augmentations de capital qui seront sans doute nécessaires pour financer les investissements, le bénéfice par action pourrait en revanche échouer à suivre le mouvement.Mais tout a un prix. En acceptant de mettre sur la table plus de 150 euros par action, l'investisseur anticipe largement ces prévisions. Le rapport cours/bénéfice (C/B) est proche de 40. Le rendement en dividende est tombé à 1,2%, alors que le rendement des obligations de l'Etat belge à 10 ans (sans risque) est supérieur à 1%; les obligations souveraines sont donc des valeurs refuges concurrentes.Les résultats opérationnels sont réjouissants. Le bénéfice net ajusté a progressé en 2021 de plus de 6%, à 328 millions d'euros, à l'image de la base d'actifs qui a elle aussi augmenté de 6% grâce au 1,2 milliard d'euros investi simultanément. Le rendement des capitaux propres s'est établi à 7,56%. Le bénéfice net de la filiale belge Elia Transmission a bondi de 5% grâce, toujours, à l'intensification des investissements. Celui de la filiale allemande 50Hertz a cédé 14%, bien que les actifs se soient étoffés de 8,8%; cette chute s'explique par l'augmentation des dépenses de personnel et par un sommet atteint dans le cycle de maintenance. Excellente surprise: les activités non régulées, dont en particulier la participation de 50% dans Nemo Link, le câble d'alimentation sous-marin entre la Belgique et le Royaume-Uni, ont contribué à hauteur de 41 millions d'euros au bénéfice.Le rendement des capitaux propres devrait être compris cette année entre 6,25% et 7,25%. Le cadre légal est stable, mais la moindre contribution de Nemo Link et la disparition de certains apports ponctuels pèseront sur le rendement - une baisse que compenseront toutefois les 6% d'augmentation de la base d'actifs.Peu d'actions combinent un profil si défensif et une telle croissance sur le long terme. Les investisseurs misant sur une multiplication par deux des bénéfices au cours des 10 prochaines années, la valorisation s'est récemment emballée. Le titre présente un intérêt certain mais compte tenu de sa valorisation élevée, nous ne recommandons plus que de le conserver. Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2ACours: 151,5 eurosTicker: ELI:BBCode ISIN: BE0003822393Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 10,4 milliards EURC/B 2021: 25C/B attendu 2022: 38Perf. cours sur 12 mois: +64%Perf. cours depuis le 01/01: +30% Rendement du dividende: 1,2%