L'action du leader sur le marché de la téléphonie mobile pour les séniors s'est montrée très performante le dernier mois. Elle a gagné 65% depuis son plancher de 25 SEK en octobre et a notamment atteint un plus haut historique à 55 SEK début 2014. Un premier redressement s'est enclenché après la publication de résultats trimestriels meilleurs qu'attendu au deuxième trimestre. C'est à ce moment qu'a commencé à se dessiner le renversement de tendance dans l'effritement de la marge opérationnelle. Car c'est surtout cette baisse de la marge d'EBIT qui avait provoqué le net recul du cours. Mais la confiance du marché était encore trop fragile, et il a fallu attendre les...

L'action du leader sur le marché de la téléphonie mobile pour les séniors s'est montrée très performante le dernier mois. Elle a gagné 65% depuis son plancher de 25 SEK en octobre et a notamment atteint un plus haut historique à 55 SEK début 2014. Un premier redressement s'est enclenché après la publication de résultats trimestriels meilleurs qu'attendu au deuxième trimestre. C'est à ce moment qu'a commencé à se dessiner le renversement de tendance dans l'effritement de la marge opérationnelle. Car c'est surtout cette baisse de la marge d'EBIT qui avait provoqué le net recul du cours. Mais la confiance du marché était encore trop fragile, et il a fallu attendre les excellents résultats du 3e trimestre pour assister à un deuxième rebond, beaucoup plus marqué. Le chiffre d'affaires (CA) a en effet progressé de 18,2%, à 330,3 millions SEK au 3e trimestre. Il a ainsi gagné 10,4%, à 840,2 millions SEK sur les 9 premiers mois de l'année, à comparer à +5,8% après le 1er semestre. Au 3e trimestre, l'EBIT a progressé de 44,3%, à 29,3 millions SEK, la hausse sur neuf mois s'établissant à 7,3%, à 48,7 millions SEK, contre une baisse de 22,7% après six mois. La marge d'EBIT atteignait 8,9% au 3e trimestre (7,3% l'an dernier) et 5,8% après neuf mois (6% l'an dernier et 3,7% après le 1er trimestre). Ce deuxième rebond a été soutenu par l'annonce de plusieurs nouveaux contrats de distribution (avec Austria Telekom, Deutsche Telekom et Vodafone en Europe et avec la chaîne Target aux Etats-Unis) et le lancement européen d'un troisième smartphone, le Doro Liberto 820, à la mi-octobre. A partir du 15 décembre, l'action a amorcé une troisième hausse inspirée par l'annonce de l'acquisition de Caretech, pour une valeur d'entreprise de 240 millions SEK. Avec cette acquisition, Doro réalise une percée importante dans la division Care. Cette division fournit des services et solutions basés sur la technologie mobile qui permettent le suivi à distance de la santé des séniors, afin qu'ils puissent conserver plus longtemps leur autonomie. Cette nouvelle division (qui représente environ 10% du CA) n'avait pas enregistré la croissance espérée ces derniers temps. Caretech est leader dans le segment des soins en Scandinavie et Doro entrevoit des possibilités d'accélérer la croissance de la division Care avec cette acquisition. 65% du CA de Caretech est récurrent, car provenant des rémunérations fixes sur le suivi de 60.000 séniors à partir d'un centre de contrôle. Pour Caretech, Doro prévoit un CA de 150 millions SEK à l'horizon 2015, avec une marge d'EBIT très intéressante de 20%. De ce fait, une croissance du CA du groupe de 11% entraînera une hausse de l'EBIT de 30%. L'objectif est de finaliser l'acquisition pour fin janvier. Le financement prendra sans doute la forme d'une combinaison de liquidités propres, d'emprunts et de l'émission, dans le cadre du capital autorisé, de maximum 2,1 millions d'actions nouvelles (dilution maximale de 10%). ConclusionGrâce à l'acquisition de Caretech, nous pouvons miser sur une poursuite de la progression de la marge. Avec les ventes croissantes de smartphones, l'objectif d'une marge d'EBIT de 10% est en vue. La valorisation de Doro est toujours attrayante : un rapport EV/EBITDA de 4,7 et 10 fois le bénéfice attendu en 2015. L'action reste en Sélection.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B