L'action de Doro, leader mondial de l'équipement de téléphonie mobile pour séniors, s'est repliée de 15% après l'annonce de chiffres moins bons que prévu au 4etrimestre. Le dernier trimestre est pourtant généralement le plus rentable, compte tenu de la période de fin d'année et de ses traditionnels cadeaux. Son chiffre d'affaires (CA) s'est inscrit en hausse de 27%, à 381,2 millions SEK. En termes organiques - hors acquisitions et effets de change -, le CA a cependant augmenté de seulement 2%. Le CA annuel s'est accru de 36,4%, à 1,14 milliard SEK, 19,5% en termes organiques. La marge de bénéfice opérationnel (marge d'EBIT) est ressortie au 4e trimestre à 8,8% (9,3% en 2012) et sur base annuelle, à 6,9% (7,3% en 2012). Sur le pla...

L'action de Doro, leader mondial de l'équipement de téléphonie mobile pour séniors, s'est repliée de 15% après l'annonce de chiffres moins bons que prévu au 4etrimestre. Le dernier trimestre est pourtant généralement le plus rentable, compte tenu de la période de fin d'année et de ses traditionnels cadeaux. Son chiffre d'affaires (CA) s'est inscrit en hausse de 27%, à 381,2 millions SEK. En termes organiques - hors acquisitions et effets de change -, le CA a cependant augmenté de seulement 2%. Le CA annuel s'est accru de 36,4%, à 1,14 milliard SEK, 19,5% en termes organiques. La marge de bénéfice opérationnel (marge d'EBIT) est ressortie au 4e trimestre à 8,8% (9,3% en 2012) et sur base annuelle, à 6,9% (7,3% en 2012). Sur le plan géographique, on note au 4etrimestre un repli étonnant du CA de 17% sur son marché domestique, la Scandinavie. La société a précisé que l'adaptation des canaux de distribution des téléphones mobiles aux smartphones exigeait du temps et qu'elle tablait sur une amélioration nette des ventes de smartphones au 2e semestre. Avec 271,5 millions SEK, le CA n'a cependant accusé un repli que de 1% sur base annuelle. Par ailleurs, la marge d'EBIT est restée élevée, à 18% (18,9% en 2012) au 4etrimestre et à 17,3% (17,5% en 2012) sur base annuelle. Les autres régions se sont heureusement mieux portées. Sous l'impulsion d'IVS, racheté en mai 2013, le CA a quintuplé dans la région englobant l'Allemagne l'Autriche et la Suisse (DACH), à 97,2 millions SEK (+263% sur base annuelle, à 203,1 millions SEK). Les parts de marché de Doro ont augmenté de 9%, à 26%. La marge d'EBIT s'est aussi franchement améliorée : 5,7% au 4etrimestre et 4,5% sur base annuelle, contre respectivement -8,5% et -9,9% en 2012. IVS ouvre également des opportunités pour Doro en Europe de l'Est, et a notamment déjà lancé, à la fin de l'an dernier, Primo, une série de téléphones mobiles destiné au segment de prix inférieur, en Tchéquie et en Hongrie. Le CA au Royaume-Uni a quant à lui progressé de 20%, à 66,2 millions SEK et en 2013 de 39%, à 182,2 millions SEK. La marge d'EBIT a reculé à 6,9% (10,5% en 2012) et même, sur base annuelle, de 4% en 2012 à 2,1%. Dans les autres pays européens - y compris Moyen-Orient et Afrique, mais surtout sous l'impulsion de la France -, on note une augmentation du CA de 17%, à 78,1 millions SEK (+20% en 2013 à 277,2 millions SEK). La marge d'EBIT s'est franchement améliorée, à 9,6% (3,5% en 2012) et à 5,2% sur base annuelle, contre 1,4% en 2012. Aux Etats-Unis et au Canada enfin, le CA a connu une augmentation de 2%, à 57,3 millions SEK, et grâce à un très bon 1er semestre, de 63% sur base annuelle, à 204,4 millions SEK. La marge d'EBIT a reculé de 8,2% à 4,5% et sur base annuelle, de 9,9% à 3,2%. Le bilan global est donc mitigé. Quant au bénéfice net, il s'est hissé à 26,2 millions SEK (+40,9%). Grâce à une augmentation de 7% du nombre d'actions en circulation, la hausse par action ressort à 31%: 1,26 contre 0,96 SEK. Sur base annuelle, on note une augmentation de 12,5%, de 2,73 SEK par action à 3,07 SEK. Doro est prudent par rapport au 1er trimestre mais prévoit pour 2014 une croissance ultérieure, tant organique que par le biais d'acquisitions. Le dividende passe de 1,25 à 1,50 SEK par action (3,2% bruts).ConclusionLa percée des smartphones pour séniors doit pouvoir avoir lieu cette année et les perspectives de long terme restent également favorables. L'action capitalise 13 fois son bénéfice attendu pour 2014 depuis le repli de cours. Nous relevons notre conseil mais restons vigilants, dans l'hypothèse où les chiffres du 1{+e}{+r} trimestre ne seraient pas bons.Conseil: première positionRisque: moyenRating: 2C