1. Exmar en quête de bons deals

L'action Exmar diminué de moitié, à 4 euros, au premier semestre écoulé. La situation est toutefois un peu moins tendue qu'il y a quelques semaines, les détenteurs d'obligations ayant prolongé de deux ans un prêt arrivant à échéance en juillet, certes contre un taux "usuraire". Cet été et à l'automne, un redressement de l'action passera par un preneur pour le Caribbean FLNG (terminé pour un coût de 300 millions de dollars ; capable de liquéfier le gaz naturel à bord), l'ex-figure de proue du groupe, désormais source de tous ses problèmes, ainsi que pour la plateforme FSRU, presque terminée (coût de 167 millions de dollars ; capable de convertir le GNL en gaz naturel). Nous recommandons depuis plusieurs mois de vendre (3C) Exmar pour cause de risques trop importants, et nous maintiendrons cette position au moins jusqu'à ce que quelques transactions soient annoncées et effectivement bouclées.
...