Discovery Metals s'appelle Discovery Silver depuis le 14 avril, mais reste cotée à Toronto (TSX, pour les valeurs de croissance) sous le ticker DSV. Après l'acquisition de Levon Resources, le projet Cordero - 350 km2, soit l'une des plus grandes zones de minéralisation d'argent inexploitée au monde, au nord du Mexique - est rentré dans son giron. Une évaluation économique préliminaire (PEA) menée en 2019 estimait les réserves à 663 millions d'onces troy d'argent. Mais avec une moyenne de 100 grammes par tonne de minerai traitée, les teneurs y sont 10 fois plus faibles que dans les projets de SilverCrest Metals ou d'Alexco Resources Corp. (lire ici); le projet doit donc avoir une envergure suffisante pour garantir la rentabilité grâce aux économies...

Discovery Metals s'appelle Discovery Silver depuis le 14 avril, mais reste cotée à Toronto (TSX, pour les valeurs de croissance) sous le ticker DSV. Après l'acquisition de Levon Resources, le projet Cordero - 350 km2, soit l'une des plus grandes zones de minéralisation d'argent inexploitée au monde, au nord du Mexique - est rentré dans son giron. Une évaluation économique préliminaire (PEA) menée en 2019 estimait les réserves à 663 millions d'onces troy d'argent. Mais avec une moyenne de 100 grammes par tonne de minerai traitée, les teneurs y sont 10 fois plus faibles que dans les projets de SilverCrest Metals ou d'Alexco Resources Corp. (lire ici); le projet doit donc avoir une envergure suffisante pour garantir la rentabilité grâce aux économies d'échelle. La PEA initiale tablait sur un débit de 40.000 tonnes de minerai par jour, pour 8 millions d'onces troy d'argent, 119.000 onces troy d'or, 99 millions de livres de concentré de zinc et 69 millions de livres de concentré de plomb par an pendant 29 ans.L'inconvénient d'un projet de cette ampleur est l'importance du capital requis, surtout s'il est géré, comme ici, par une société d'exploration, qui dispose de moins de capitaux qu'un producteur. L'investissement en capital prévu pour l'infrastructure a été estimé à 570 millions de dollars canadiens (CAD). Depuis que Discovery Silver a repris le projet Cordero, de nombreux progrès y ont été réalisés. De nouveaux forages ont permis de délimiter un certain nombre de zones à haut rendement (en moyenne, 500 grammes d'argent par tonne de minerai), qui doperont la rentabilité du projet. Au lieu d'une grande et coûteuse usine de traitement de 40.000 tonnes, il suffirait, dans un premier temps, d'une unité capable de traiter 10.000 à 15.000 tonnes.Discovery Silver poursuit la délimitation des zones à haute teneur à Cordero et devrait publier une PEA modifiée d'ici à la fin de 2021, qui donnera un meilleur aperçu des réserves disponibles et de la rentabilité. Seront ensuite menées une étude de préfaisabilité, puis une étude de faisabilité, qui préciseront notamment la méthode d'exploitation minière, la taille exacte de l'usine de traitement et les investissements nécessaires. Il est rare qu'une société d'exploration couvre elle-même l'ensemble du processus menant à la construction d'une mine. Et c'est encore plus improbable au vu de la taille de Cordero. Discovery Silver doit donc présenter une étude de faisabilité attrayante pour les acheteurs potentiels. Il a encore un long chemin à parcourir, ce qui nous fait dire qu'une reprise à court terme n'est pas réaliste, et ne serait de toute manière pas favorable pour les actionnaires existants compte tenu du potentiel de Cordero. Discovery Silver dispose d'une trésorerie de 98 millions CAD. La direction et le conseil d'administration détiennent 11% des actions. Depuis l'exercice de ses warrants, le célèbre investisseur en actions minières Eric Sprott possède 29,9% du groupe.Discovery Silver dispose avec Cordero d'un projet attrayant et prometteur qui, en cas de succès, pourrait être vendu dans quelques années à un multiple de sa valorisation actuelle. La structure de l'actionnariat, la position de liquidité et la direction inspirent confiance. Cependant, la société d'exploration n'a pas de revenus et consomme énormément de liquidités, sans garantie absolue de succès. Compte tenu de la hausse attendue du cours de l'argent, nous sommes positifs vis-à-vis de l'action, mais soulignons son risque élevé.Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 2,39 dollars canadiensTicker: DSV CNCode ISIN: CA25471U1003Marché: TSX Venture ExchangeCapit. boursière: 770 millions CADC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: +381%Perf. cours depuis le 01/01: +15%Rendement du dividende: -