La biotech wallonne est entrée en Bourse en février 2015, au cours de 16 euros. Après un démarrage en force, l'action a très rapidement atteint un sommet (28,9 euros) mais la baisse, d'abord légère, amorcée ensuite, s'est accélérée dès l'été 2016. La progression, plus lente que prévu, des études cliniques, la cession d'actions par des investisseurs de la première heure et, surtout, le départ inattendu du fondateur et CEO Enrico Bastianelli, ont fait chuter le titre à 6,7 euros en mars 2017. La direction est aujourd'hui entièrement remaniée et les résultats positifs publiés en septembre pour ALLOB, produit ostéoblastique allogénique pour le traitement de maladies osseuses obtenu à partir de cellules souches de moelle cultivées...

La biotech wallonne est entrée en Bourse en février 2015, au cours de 16 euros. Après un démarrage en force, l'action a très rapidement atteint un sommet (28,9 euros) mais la baisse, d'abord légère, amorcée ensuite, s'est accélérée dès l'été 2016. La progression, plus lente que prévu, des études cliniques, la cession d'actions par des investisseurs de la première heure et, surtout, le départ inattendu du fondateur et CEO Enrico Bastianelli, ont fait chuter le titre à 6,7 euros en mars 2017. La direction est aujourd'hui entièrement remaniée et les résultats positifs publiés en septembre pour ALLOB, produit ostéoblastique allogénique pour le traitement de maladies osseuses obtenu à partir de cellules souches de moelle cultivées ex vivo, ainsi qu'un premier partenariat conclu au Japon pour PREOB, sa variante autologue, ont inversé la tendance. Jean Stéphenne préside le conseil d'administration depuis février. L'homme, qui s'est forgé une excellente réputation à la tête de GSK Vaccins, est aussi très au fait de la thérapie cellulaire - il a dirigé TiGenix. Qu'il ait accepté ce poste témoigne pour nous de sa confiance absolue dans la technologie unique de Bone. L'entreprise optimise actuellement le processus de production d'ALLOB; il s'agit surtout de maximiser le rendement (quantité de cellules produites à partir d'une cellule de donneur), de gagner en fiabilité et d'optimiser la cryoconservation. Bone a par ailleurs accru sa trésorerie, qui plafonnait à 8,4 millions d'euros fin 2017, en émettant, en février, une obligation convertible innovante, dont les 19,45 millions d'euros que l'opération a permis de lever lui garantissent de fonctionner jusqu'en septembre 2019. En février toujours, elle a achevé le recrutement de 32 patients devant subir une opération de fusion vertébrale lombaire, en vue de son essai clinique de phase I/IIa relatif à ALLOB. Les résultats sont attendus pour l'été 2019.Au deuxième semestre seront publiés les résultats complets de l'étude de phase IIa d'ALLOB chez des patients dont une fracture présente un retard de consolidation. Cette étude s'était interrompue plus tôt que prévu l'an dernier, après les excellents résultats intermédiaires obtenus chez 16 patients. Bone prépare désormais une étude de phase IIb. Elle annoncera également les résultats intermédiaires de l'étude de phase III relative à PREOB chez 44 patients souffrant d'ostéonécrose. S'ils sont positifs, elle pourra clore le dossier prématurément et entamer les négociations avec l'Agence européenne des médicaments - ce qui pourrait déboucher sur un partenariat commercial en Europe. Bone a conclu l'an dernier avec le japonais Asahi Kasei son premier partenariat pour PREOB. Une transaction pour ALLOB au pays du Soleil levant ne saurait tarder; compte tenu du potentiel commercial, beaucoup plus important, d'ALLOB, elle sera sans nul doute financièrement plus intéressante.Nous percevons toujours une vive réticence de la part des investisseurs. L'action a beau avoir gagné 42% cette année, elle reste très faiblement valorisée. L'évolution sous-jacente demeure positive. La patience est de mise, mais nous ne doutons pas du potentiel. Sans doute faudra-t-il que soient conclus d'autres partenariats encore pour que le titre s'apprécie vraiment. Cette prudence du marché est porteuse d'opportunités pour l'investisseur en biotechnologies conscient des risques. Conseil : acheter Risque : élevéRating : 1CCours : 11,40 eurosTicker : BOTHE BBCode ISIN : BE0974280126 Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 87 millions EURC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : -Perf. cours sur 12 mois : +7 %Perf. cours depuis le 01/01 : +47 %Rendement du dividende : -