La pandémie n'a pas épargné le plus grand fabricant au monde de machines agricoles, à qui l'inflation a néanmoins permis d'achever l'exercice 2020/21 (clôture: le 30/10) sur des chiffres en forte hausse. Annoncés fin mai, les résultats du deuxième trimestre (février-avril) ont fait chuter l'action - le marché n'est pas habitué à ce que la société fondée en 1837 par John Deere, un maréchal-ferrant qui s'était lancé dans la production de masse d'une charrue de sa fabrication, publie des chiffres décevants.
...

La pandémie n'a pas épargné le plus grand fabricant au monde de machines agricoles, à qui l'inflation a néanmoins permis d'achever l'exercice 2020/21 (clôture: le 30/10) sur des chiffres en forte hausse. Annoncés fin mai, les résultats du deuxième trimestre (février-avril) ont fait chuter l'action - le marché n'est pas habitué à ce que la société fondée en 1837 par John Deere, un maréchal-ferrant qui s'était lancé dans la production de masse d'une charrue de sa fabrication, publie des chiffres décevants.Soixante-cinq pour cent du chiffre d'affaires réalisé au deuxième trimestre sont à mettre au crédit du segment agricole, le reste provenant des matériaux forestiers et de construction. Il existe par ailleurs une branche financière, surtout chargée de la mise en location et en location-bail d'engins agricoles. La part des activités agricoles a diminué depuis la reprise de l'allemand Wirtgen Group, l'acquisition la plus coûteuse de l'histoire de Deere. Wirtgen propose des solutions pour la construction de routes, les mélanges d'asphaltes, etc.; la transaction rend le fabricant américain moins dépendant de l'activité, très cyclique, qu'est l'agriculture.Deere a clos le deuxième trimestre sur un chiffre d'affaires de 13,37 milliards de dollars (consensus: 9% de plus), contre 12,06 milliards un an plus tôt. Le bénéfice par action a augmenté d'une manière plus significative encore (+17%; consensus: 1,5% de moins); il s'est établi à 6,81 dollars, contre 5,68 dollars au deuxième trimestre de 2020/21 (consensus: 6,71 dollars par action). Mais ce résultat inclut pour 220 millions de dollars, soit 10,5% environ du total, de produits exceptionnels, sans lesquels le bénéfice par action aurait été de 6,09 dollars, en hausse de 5% "seulement" en glissement annuel, et de 9% inférieur au consensus. Le chiffre d'affaires semestriel a atteint le niveau record de 22,939 milliards de dollars, contre 21,17 milliards un an auparavant. L'inflation est trompeuse elle aussi. Produits exceptionnels inclus, le bénéfice est resté stable, à 9,73 dollars par action, contre 9,55 dollars au premier semestre de l'exercice précédent; mais sans cette composante, il ne dépasse pas 8,90 dollars par action.Ces six premiers mois en demi-teinte n'empêchent pas la direction de relever ses prévisions bénéficiaires. Compte tenu des 220 millions de dollars susmentionnés, le groupe mise sur un bénéfice annuel de 7 à 7,4 milliards de dollars net, pour 6,70 à 7,10 milliards précédemment. Le consensus, à l'époque, avait été arrêté à 6,99 milliards de dollars; les analystes l'ont porté à 7,15 milliards, à quoi correspondent 23,26 dollars par action, contre 18,90 dollars pour l'exercice 2020/21. Soit une augmentation de 18,7% en un an. Il est donc permis de tabler sur un nouveau bénéfice record pour cette année. Les analystes annoncent un chiffre d'affaires de 47,2 milliards de dollars, en hausse de près de 19% en un an. Ainsi que, pour l'exercice suivant, un chiffre de 51,8 milliards de dollars. L'action avait atteint de nouveaux records historiques en 2021, année durant laquelle elle avait même brièvement flirté avec les 400 dollars. Elle cède du terrain ces derniers mois, particulièrement depuis l'annonce du recul du bénéfice des deux derniers trimestres. Compte tenu d'un ratio cours/bénéfice de 16 et d'un rapport valeur de l'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel de 13 escomptés pour l'exercice en cours, le titre nous paraît correctement valorisé. Nous recommandons donc de conserver/attendre.Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 301,63 dollarsTicker: DE USCode ISIN: US2441991054Marché: NYSECapit. boursière: 91,6 milliards USDC/B 2021: 19C/B attendu 2022: 16Perf. cours sur 12 mois: -13%Perf. cours depuis le 01/01: -14%Rendement du dividende: 1,4%