Pour le plus grand nom du secteur des outils agricoles, l'exercice 2015-2016 s'est terminé (le 30/10) en beauté ! L'annonce de résultats nettement supérieurs aux prévisions au quatrième trimestre a permis un rebond de cours de plus de 11%, le hissant pour la première fois au-delà du cap magique des 100 dollars (USD). Reste à savoir si cela marque réellement la fin d'une période difficile. Rien n'est moins sûr. La pression sur les revenus agricoles, ces dernières années, trouve également écho dans les résultats de Deere. Au quatrième trimestre 2015-2016 l'entreprise a vu son chiffre d'affaires (CA) se replier de 5%, à 5,65 milliards USD, contre 5,93 milliards USD au cours de la période d'août à ...

Pour le plus grand nom du secteur des outils agricoles, l'exercice 2015-2016 s'est terminé (le 30/10) en beauté ! L'annonce de résultats nettement supérieurs aux prévisions au quatrième trimestre a permis un rebond de cours de plus de 11%, le hissant pour la première fois au-delà du cap magique des 100 dollars (USD). Reste à savoir si cela marque réellement la fin d'une période difficile. Rien n'est moins sûr. La pression sur les revenus agricoles, ces dernières années, trouve également écho dans les résultats de Deere. Au quatrième trimestre 2015-2016 l'entreprise a vu son chiffre d'affaires (CA) se replier de 5%, à 5,65 milliards USD, contre 5,93 milliards USD au cours de la période d'août à octobre 2016. Le résultat opérationnel (EBIT) s'est tassé de 8%, à 518 millions USD - contre 561 millions USD au cours de la même période l'an dernier. Mais la bonne surprise est que le bénéfice opérationnel des activités agricoles "pures" a progressé de 37%. Par action, le bénéfice ressort à 0,90 USD contre 1,08 USD au dernier trimestre de l'année 2014-2015. Les prévisions moyennes des analystes s'établissaient à 0,39 USD par action. Au trimestre dernier, le géant agricole était parvenu pour la première fois en deux ans et demi à enregistrer une légère hausse (de 1,53 à 1,55 USD) du bénéfice par action. Ce progrès s'est confirmé dans la division agricole. Et la direction de l'entreprise a communiqué une autre bonne nouvelle encore: elle a relevé ses prévisions en matière de résultat net pour l'exercice 2016-2017 à peine entamé à 1,4 milliard USD, alors que le consensus le donne à 1,21 milliard USD. Les prévisions moyennes de CA des analystes pour l'exercice en cours ressortent à 23,2 milliards USD, en ligne avec les 23,4 milliards USD de l'exercice à peine clos.L'entreprise fut fondée en 1837 par un forgeron qui décida de se lancer dans la production de masse d'une charrue qu'il avait conçue lui-même. Plus de 175 ans de plus tard, les engins agricoles et notamment les tracteurs du groupe, vert et jaune ornés d'un cerf, sont reconnaissables dans le monde entier. Ces dernières années, de nombreuses récoltes ont atteint un niveau record, notamment aux États-Unis. De ce fait, les prix des matières agricoles ont nettement baissé. En 2016, les revenus des agriculteurs américains, par exemple, furent d'un tiers inférieurs à ceux de l'année record 2012. À plus forte raison les investissements plus lourds, dont la plupart portent sur des engins agricoles, sont très sensibles à l'évolution des revenus des exploitants. Mais il reste nécessaire d'accroître (considérablement) la productivité dans le secteur. Deere a réalisé l'an dernier 69,4% de son CA sur les activités agricoles. Le solde de ses revenus provient des matériaux pour la construction et la sylviculture. L'entreprise a également une branche financière, qui se concentre sur la location et le leasing de véhicules agricoles. ConclusionLes résultats de Deere ont surpris agréablement, mais le chiffre d'affaires reste sous pression. L'action n'est pas bon marché, à un rapport cours/bénéfice de 24,5 et un rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (EBITDA) de plus de 14. Il existe dans le secteur des valeurs moins chères et de meilleure qualité.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2B Devise : dollar (USD)Marché : NYSECapitalisation boursière : 32,1 milliards USDC/B 2016 : 21C/B attendu 2017 : 24,5Perf. cours sur 12 mois : +38 %Perf. cours depuis le 01/01 : +34 %Rendement du dividende : 2,3 %