Francis Van Eeckhout, le PDG et actionnaire de référence de Deceuninck, n'affichait pas un sourire franc et éclatant lors de la réunion des analystes. L'homme était en particulier déçu par le fait que le cash-flow d'exploitation récurrent (Rebitda), c'est-à-dire le cash-flow d'exploitation sans les éléments uniques, avait augmenté dans la même mesure que le chiffre d'affaires (CA). En d'autres termes, le groupe n'a enregistré aucune progression en ce qui concerne la marge de Rebitda. La hausse de 2,4% (à 687,2 millions d'euros fin 2017) du CA du producteur ouest-flandrien de profilés en PVC pour portes et fenêtres était cependant conforme aux attentes. Cette augmentation du CA est le résultat d'évolutions très contradictoires: les 8,3% de hausses de prix, l'amélioration de la gamme de produits et l'augmentation du volume à hauteur de 1,1% sont fortement contrebalancés par des ef...