Le cours de l'action de la société canadienne spécialisée dans les royalties et le streaming sur l'or a déjà gagné plus de 23% cette année, plus précisément au premier trimestre. Ce sont deux annonces, faites cette année, qui le soutiennent: un important programme de rachats d'actions propres et l'acquisition par Sandstorm, pour 32,75 millions de dollars américains en numéraire, de 0,9% de royalties sur la production de la mine d'or Fruta del Norte (Equateur), qui appartient à Lundin Gold (entrée en production prévue a...

Le cours de l'action de la société canadienne spécialisée dans les royalties et le streaming sur l'or a déjà gagné plus de 23% cette année, plus précisément au premier trimestre. Ce sont deux annonces, faites cette année, qui le soutiennent: un important programme de rachats d'actions propres et l'acquisition par Sandstorm, pour 32,75 millions de dollars américains en numéraire, de 0,9% de royalties sur la production de la mine d'or Fruta del Norte (Equateur), qui appartient à Lundin Gold (entrée en production prévue au quatrième trimestre). Le cours de Sandstorm s'est stabilisé au deuxième trimestre. En avril, l'entreprise a conclu une autre transaction majeure: elle finance, à hauteur de 42,5 millions de dollars, le projet aurifère américain Relief Canyon d'Americas Silver Corporation. La production y commencera en principe fin 2019. On le voit, la direction privilégie, comme elle l'a promis, les transactions qui contribuent à la production du groupe à court terme et dont le financement ne nécessite pas l'émission d'actions nouvelles. Elle a d'ailleurs étendu sa ligne de crédit de 150 à 225 millions de dollars dans cette optique, fin 2018. Fin mars, 43 millions de dollars y avaient été prélevés. Sandstorm a récemment annoncé avoir vendu une participation dans une entreprise (Equinox Gold?) pour 17,2 millions de dollars afin de réduire sa position d'endettement (pourtant limitée). L'entreprise dispose encore d'environ 70 millions de dollars d'actifs non essentiels qu'elle pourrait céder afin de financer de nouvelles transactions. Pour l'heure, Sandstorm a déjà racheté 7,9 millions de ses actions, sur un total, en vertu du programme en cours, de 18,3 millions (10% des titres en circulation). Au premier semestre, l'action a évolué dans le sillage de celle de Wheaton Precious Metals et a produit un rendement de 6 % supérieur à celui de Franco-Nevada. Mais l'écart de valorisation est encore important, surtout si l'on tient compte du potentiel de la mine turque Hod Maden, qui sera opérationnelle en 2023 ; à compter de cet exercice, Sandstorm verra sa production annuelle doubler. Le deuxième semestre s'annonce très bon pour Sandstorm, vu la percée opérée par le cours de l'or, la perspective d'une production annuelle record (63.000 à 70.000 onces d'équivalent or, contre 57.646 onces en 2018) et le programme de rachats d'actions. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 5,67 dollarsTicker: SAND USCode ISIN: CA80013R2063Marché: NYSECapit. boursière: 1 milliard USDC/B 2018: 142C/B attendu 2019: 67Perf. cours sur 12 mois: +28%Perf. cours depuis 01/01: +23%Rendement du dividende: -