Comme prévu, le groupe anversois a vu sa production d'huile de palme baisser au premier trimestre. A 85.226 tonnes, elle est de 7% inférieure à celle de la même période en 2021 (91.632 tonnes). L'année d'avant, SIPEF avait extrait 78.533 tonnes d'huile. Le groupe a récolté moins de fruits sur ses propres plantations (-6,2%, à 308.876 tonnes) que l'année dernière, et en a acheté plus (+1,7%, à 67.752 tonnes).
...

Comme prévu, le groupe anversois a vu sa production d'huile de palme baisser au premier trimestre. A 85.226 tonnes, elle est de 7% inférieure à celle de la même période en 2021 (91.632 tonnes). L'année d'avant, SIPEF avait extrait 78.533 tonnes d'huile. Le groupe a récolté moins de fruits sur ses propres plantations (-6,2%, à 308.876 tonnes) que l'année dernière, et en a acheté plus (+1,7%, à 67.752 tonnes). En Indonésie, Tolan Tiga (-6,9%, à 62.011 tonnes) et UMW (-11,3%, à 47.252 tonnes), plantations qui appartiennent à SIPEF, ne se sont toujours pas remises de la sécheresse de 2019. A Agro Muko, la production de fruits a reculé de 21,5%, à 75.100 tonnes, tandis que dans le sud de Sumatra elle progressait de 33,9%, à 31.274 tonnes, grâce aux jeunes plantations de Musi Rawas (+41,9%) et à Dendymarker (+0,9%). En Indonésie, porté principalement par les plantations du sud de Sumatra (+170 points de base, à 23,1%), le taux d'extraction, soit la quantité d'huile extraite d'une tonne de fruits, a augmenté de 110 points de base, à 23,7%. En Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG), les plantations du groupe ont continué à être performantes: la production de fruits de palme s'est accrue de 3,3%, à 93.239 tonnes. Seules 55.239 tonnes de fruits ont été achetées (-5,1%). Même s'il a diminué de 10 points de base, le taux d'extraction est resté très élevé, à 25,3%, de sorte que la production d'huile de palme n'a reculé que de 0,2%, à 37.625 tonnes. La PNG a contribué à hauteur de pas moins de 44,1% à la production du groupe au premier trimestre; elle n'est pas concernée par le relèvement des taxes à l'exportation du 18 mars en Indonésie.La direction s'attend à ce que le trimestre en cours soit meilleur et vise pour 2022 une croissance d'au moins 4% de la production par rapport à l'exercice précédent (384.178 tonnes); pour la première fois, elle pourrait dépasser les 400.000 tonnes. Mais il y a une bien meilleure nouvelle encore: le cours de l'huile de palme évolue à la hausse. Alors qu'en raison d'une récolte de soja décevante en Amérique latine, les prix de toutes les huiles végétales étaient déjà tendus au début de cette année, la guerre en Ukraine a encore aggravé la situation, les huiles de tournesol russe et ukrainienne n'étant plus exportées. Le prix moyen de l'huile de palme a grimpé à 1.564 dollars (USD) la tonne au premier trimestre, contre 1.081 USD à la même période en 2021 et 1.195 USD sur l'intégralité de 2021. SIPEF a vendu au prix moyen de 1.378 USD la tonne 44% de la production attendue cette année; à la même époque l'année dernière, c'était 47%, à 899 USD la tonne. Selon nous, malgré le rehaussement des taxes en Indonésie, SIPEF signera une nouvelle année record (bénéfice net récurrent de 2021: 82,7 millions USD). En mars, le groupe a acquis, pour la modique somme de 5,5 millions USD, les 5% d'Agro Muko qu'il ne détenait pas encore; en 2017, il avait déboursé environ trois fois plus (14.594 USD) par hectare planté (144,1 millions USD au total), pour accroître sa part (+47,71%). SIPEF a réduit sa dette nette de 151,2 à 49,2 millions d'euros en 2021. En juillet, il a versé un dividende brut record de deux euros par action. L'action a perdu 10% de sa valeur depuis la mi-mars, quand l'Indonésie a relevé ses taxes à l'exportation. Et pourtant, il y a fort à parier que le groupe signera une nouvelle année record. L'huile de palme est non seulement la plus consommée des huiles végétales, mais aussi la plus rentable. Le titre va sûrement tenter de pulvériser son plus haut (73,87 EUR, atteint début 2011) cette année. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 63,70 eurosTicker: SIP BBCode ISIN: BE0003898187 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 673,9 millions EURC/B 2021: 7,5C/B attendu 2022: 7,5Perf. cours sur 12 mois: +36%Perf. cours depuis le 01/01: +11%Rendement du dividende: 3,1%