53,10 EUR - 2B ↑ Première position
...

53,10 EUR - 2B ↑ Première positionL'entreprise française est dirigée par Franck Riboud (CEO) depuis 1996. Son père Antoine avait fondé le producteur de verre BSN en 1966. Mais après l'échec d'une tentative de rachat de Saint-Gobain, il a transformé BSN en un groupe alimentaire qui compte actuellement parmi les leaders européens de son secteur. Si son 3e trimestre n'a pas été tonitruant, Danone peut faire valoir des circonstances atténuantes. Le chiffre d'affaires (CA) comparable ("like-for-like"; hors acquisitions) a progressé de 4,2% entre juillet et septembre, un niveau inférieur aux prévisions moyennes des analystes (+4,8%) et à la croissance du 1er semestre (+6%). La croissance du CA comparable au niveau du groupe s'établit à 5,5% sur les neuf premiers mois de l'année. Les principales explications du ralentissement de la croissance sont l'euro fort (EUR), en comparaison surtout avec l'affaiblissement d'une série de monnaies des pays émergents, et le fameux incident Fonterra. Le 2 août, ce fournisseur néo-zélandais de Danone avait signalé un risque d'infection bactérienne d'un ingrédient d'aliments pour bébés. Danone a donc fait retirer des rayons l'ensemble des stocks de quelques produits d'aliments pour bébés dans huit pays asiatiques. On a heureusement appris le 29 août qu'il s'agissait d'une fausse alerte, mais les ventes de produits avaient été arrêtées pendant un mois. Le marché s'est montré un peu déçu par le CA trimestriel publié, d'autant que les prévisions annuelles avaient déjà été revues à la baisse (croissance comparable du CA de 4,5 à 5%, contre "au moins" +5% auparavant). Les prévisions relatives à la marge d'ebit ont également été ramenées à -80 points de base (-0,8%), alors que l'on tablait précédemment sur un recul de 30 à 50 points de base (-0,3 à -0,5%). Danone est bien représentée dans tous les segments de croissance du marché alimentaire européen. Des segments qui ont un lien avec la tendance à une alimentation et un mode de vie plus sains et plus équilibrés. Danone est leader sur le marché dans les produits laitiers frais (avec la success-story Activia), numéro 2 dans les aliments pour bébés et numéro 1 dans la nutrition médicale (Actimel, Danacol, Fortisip). Danone est par ailleurs numéro 2 mondial sur le marché de l'eau en bouteille, avec une part de marché de 15%, et possède deux des cinq premières marques mondiales (Evian et Volvic). Le chiffre le plus impressionnant du rapport intermédiaire pour le trimestre est d'ailleurs la croissance du CA de 16,9% enregistrée dans ce segment (+12,1% pour les 9 premiers mois). Dans les produits laitiers frais, le CA a progressé de 4,6% au 3e trimestre et de 2,6% sur les trois premiers trimestres de l'année. A la suite de l'incident Fonterra, les ventes d'aliments pour bébé ont reculé de 8,6% entre juillet et septembre, mais la croissance s'établit toujours à 7,3% sur les neuf premiers mois de l'année. Dans la nutrition médicale, les taux de croissance se montent respectivement à +5,8 et +5,6%. L'entreprise de Riboud est également connue pour ses marges élevées dans le secteur alimentaire. Ainsi, la marge opérationnelle (marge d'EBIT) s'élevait à 13,34% au cours des six premiers mois de l'année, ce qui représente cependant une baisse de 49 points de base (-0,49%) par rapport à l'année précédente. Au 1er semestre, les cash-flows libres ont atteint 714 millions EUR. La direction de Danone table sur des cash-flows libres de 1,5 à 1,6 milliard EUR pour l'ensemble de l'exercice. Alors qu'elle s'échangeait encore à 60 EUR au début de l'été, l'action Danone s'est maintenue de justesse au-dessus du seuil de 50 EUR au lendemain de la publication du rapport intermédiaire. L'année 2013 devrait se solder par un bénéfice à peu près inchangé. Les prévisions des analystes font notamment état d'un bénéfice annuel d'environ 3 EUR par action. Sur cette base, la valorisation reste assez élevée. Après la récente correction, l'action ne devrait pas être moins performante que la moyenne du marché, mais nous ne nous porterions pas acheteurs les yeux fermés pour autant. Nous relevons l'avis à " première position " (2B).