Le constructeur automobile allemand vient de boucler une nouvelle année record. À peu de choses près, en 2016, le groupe a vendu 3 millions (2,998 millions) de véhicules, soit 5% de plus qu'en 2015. Le tableau était cependant mitigé.
...

Le constructeur automobile allemand vient de boucler une nouvelle année record. À peu de choses près, en 2016, le groupe a vendu 3 millions (2,998 millions) de véhicules, soit 5% de plus qu'en 2015. Le tableau était cependant mitigé. Ainsi 10% des véhicules de tourisme Mercedes-Benz supplémentaires ont-ils été écoulés (de 2 à 2,2millions) et le nombre d'utilitaires vendus a-t-il aussi augmenté (de 321 à 359.000). En revanche, la part de camions vendus a reculé de 17% (de 502.000 à 415.000). Dans toutes les autres divisions, on note une hausse du chiffre d'affaires, la plus importante étant celles des véhicules particuliers, avec une progression de 7% (de 83,81 à 89,28 milliards d'euros). Le bénéfice opérationnel récurrent (hors éléments exceptionnels _ REBIT) s'est aussi amélioré de 3% (de 13,83 à 14,24 milliards d'euros), de sorte que l'on peut parler d'une marge bénéficiaire inchangée. L'augmentation du bénéfice net, de 1%, est restée limitée (de 8,71 à 8,78 milliards d'euros). Par action, nous sommes passés de 7,87 à 7,97 euros. La direction propose de laisser le dividende inchangé à 3,25 euros brut.Malgré les chiffres record, la réaction de marché fut négative, en conséquence des prévisions prudentes émises pour cette année. Le directeur Dieter Zetsche ne table, à nouveau, que sur une croissance du bénéfice limitée, alors que l'économie mondiale se porte mieux. Une augmentation du nombre de véhicules vendus et du chiffre d'affaires est attendue, mais de plus en plus d'investissements sont également nécessaires, notamment dans les voitures électriques et les voitures autonomes. L'an dernier, le budget alloué à la recherche et au développement avait déjà été accru de 15%, à 7,6 milliards d'euros. La plupart des analystes avaient escompté une annonce un peu plus réjouissante, et ont donc abaissé leurs prévisions de bénéfice. L'action Daimler se négocie à moins de 8 fois les prévisions de bénéfice (prudentes) pour cette année, à peine 1,1 fois la valeur comptable et un rendement de dividende de 4,8%. Compte tenu de cette valorisation (trop) faible, nous réitérons notre conseil d'achat (rating 1B). Le repli actuel offre une nouvelle opportunité d'entrée. Avis : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BDevise : euro (EUR)Marché : FrankfurtCapitalisation boursière : 72,6 milliards EURC/B 2016 : 8,5C/B attendu 2017 : 8Perf. cours sur 12 mois : +13%Perf. cours depuis le 01/01 : -4%Rendement du dividende : 4,8%